International
URL courte
362
S'abonner

En continuant à vendre des armes à Israël, le Royaume-Uni se rend également responsable des violences contre les Palestiniens, affirme l’organisation War on Want. Par ailleurs, Londres s’est abstenu de voter une résolution de l’Onu condamnant les actions de l’État hébreu.

Le gouvernement britannique, qui continue de vendre des armes à Israël, est «complice de la violence» contre les Palestiniens, a déclaré l'organisation caritative de la lutte contre la pauvreté War on Want. De plus, Londres s'est abstenu de voter une résolution de l'Onu condamnant l'usage excessif de la force par Israël contre les civils palestiniens.

«En s'abstenant à ce vote, le gouvernement britannique a à nouveau refusé de s'engager dans la protection des droits de l'Homme des Palestiniens, qui font face à l'usage brutal et illégal de la force par l'armée israélienne», a déploré Ryvka Barnard, représentante de War on Want.

Elle a remarqué que Londres n'était pas neutre dans cette situation.

«Tandis que le monde réclame la fin des attaques violentes contre les Palestiniens, le gouvernement britannique approuve des exportations d'armes en Israël, ce qui le rend complice de ces violences», a-t-elle ajouté.

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté le 13 juin 2018 un projet de résolution présenté conjointement par l'Algérie, en sa qualité de présidente du groupe de la Ligue des États arabes (à l'Onu), et par la Turquie, en sa qualité de présidente du groupe de l'Organisation de la coopération islamique (à l'Onu), réclamant de protéger les Palestiniens contre les exactions de l'armée israélienne. La résolution a été adoptée par 120 voix pour, 8 voix contre (Australie, États-Unis, Îles Marshall, Îles Salomon, Israël, Micronésie, Nauru et Togo), et 45 abstentions.

La résolution dénonce le «recours excessif, disproportionné et aveugle à la force par les forces israéliennes» dans les territoires palestiniens, «tout particulièrement dans la bande de Gaza».
Dany Danon, l'ambassadeur d'Israël à l'Onu, a déclaré que ce vote de l'Assemblée générale constituait un soutien au terrorisme du mouvement Hamas et privait son pays de son droit à l'autodéfense, selon le site hébreu Walla!.

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
Tags:
organisation caritative, résolution, violences, ONU, Israël, Palestine, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook