International
URL courte
0 01
S'abonner

Dans une adresse à la nation enregistrée en décembre peu avant son assassinat, Ali Abdallah Saleh a accusé les Houthis de chercher à «se débarrasser de l’ordre républicain» et de mettre en place «un État terroriste».

Les médias yéménites ont diffusé la vidéo du dernier discours officiel tenu par Ali Abdallah Saleh, ex-Président du pays, tué en décembre par ses anciens alliés, les Houthis.

Dans ce discours adressé au «peuple du Yémen» et prononcé quelques heures avant sa mort, le chef de l'État évoque son attitude envers le mouvement houthi, également appelé Ansar Allah. Tout au long de la séquence, des rafales se font entendre en arrière-plan, ce que l'ex-Président explique par «les combats qui se déroulent à 150 mètres de sa maison».

«Ils pilonnent des quartiers et des maisons où habitent les autorités du Parti Congrès (Congrès général du peuple, dirigé par Ali Abdallah Saleh, ndlr), et mes proches pour se débarrasser d'eux», affirme-t-il.

L'ancien chef de l'État a également accusé les rebelles de chercher à «se débarrasser de l'ordre républicain» et de mettre en place «un État terroriste».

«J'appelle au soulèvement populaire et à la grève générale pour maintenir l'ordre républicain, les libertés et la démocratie», a déclaré M. Saleh.

L'ex-Président a profité de l'occasion pour s'adresser à la coalition arabe, qui intervient au Yémen, lui demandant de «cesser l'agression et de lancer un dialogue».

Vers la fin de la vidéo, Ali Abdallah Saleh évoque la politique qu'il a mené pendant des dizaines d'années au pouvoir à l'égard des autres pays arabes, affirmant qu'il s'était «toujours posé en défenseur de leurs intérêts, surtout de ceux du peuple palestinien».

L'enregistrement se termine par les mots «Salut à toi, peuple yéménite, adieu».

La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts, dont de nombreux civils depuis l'intervention il y a trois ans de la coalition militaire sous commandement saoudien pour repousser l'avancée des Houthis. Elle a provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon des agences de l'ONU, et plus de huit millions de Yéménites sont aujourd'hui confrontés à des risques de famine.

Le conflit a connu un nouveau rebondissement en décembre, lorsque les rebelles Houthis ont tué leur allié, l'ex-président Ali Abdallah Saleh, qui avait fait une ouverture en direction de l'Arabie saoudite.

Lire aussi:

Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
La visite d’Emmanuel Macron en Seine-Saint-Denis provoque des attroupements en plein confinement – vidéo
Pandémie, en continu: pire bilan quotidien au Royaume-Uni
Tags:
discours, coalition arabe, Ali Abdallah Saleh, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook