International
URL courte
221142
S'abonner

Le Président américain a ordonné au Pentagone de créer une Force spatiale en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées des États-Unis.

Donald Trump a annoncé, lundi, la création d'une nouvelle branche des Forces armées des États-Unis, la Force spatiale qui sera indépendante de la Force aérienne.

«Nous avons la Force aérienne des États-Unis et nous allons avoir une Force spatiale. Séparée, mais égale», a-t-il déclaré lors de son discours sur l'espace à la Maison-Blanche.

Le Président américain a déclaré lancer le processus «immédiatement». Il a qualifié l'espace de problème de sécurité nationale, ajoutant qu'il ne voulait pas que «la Chine et la Russie et les autres pays nous dépassent».

Trump a également promis de faire revenir bientôt les États-Unis sur la Lune et aussi d'atteindre Mars.

Donald Trump a annoncé l'éventuelle création de forces spéciales pour mener des opérations dans l'espace extra-atmosphérique le 14 mars 2018. Dmitri Rogozine, directeur général de l'agence Roscosmos et vice-Premier ministre russe à l'époque, a réagi à cette déclaration du Président américain. Il a estimé que si l'espace était reconnu par Donald Trump comme une zone de combat, les États-Unis ouvrent la boîte de Pandore.

Auparavant, le général John Raymond, commandant de la force spatiale des États-Unis (L'USAF Space Command), avait déclaré que les États-Unis étaient préoccupés par la puissance spatiale croissante de la Russie et de la Chine et se préparaient à la guerre dans l'espace.

Lire aussi:

Philippe de Villiers assure avoir guéri du Covid en buvant du pastis conseillé par Didier Raoult
«Le dernier rempart de la paix civile est en train de céder», s’inquiète Philippe de Villiers
Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Les drogués du Nord de Paris sont désormais «gardés» dans un parc qui a coûté plus de 13 millions d’euros
Tags:
espace, Donald Trump, Mars, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook