International
URL courte
1039
S'abonner

Pour faciliter la gestion du trafic, limiter la pollution et assurer la sécurité des automobilistes, les autorités chinoises se proposent d’implanter la technologie RFID sous chaque pare-brise. Des capteurs placés le long des routes permettraient de suivre les voitures. Sputnik en a demandé l’avis à un spécialiste chinois.

Les embouteillages sont une vraie problématique pour les grandes métropoles chinoises, et les nouvelles voitures fraîchement immatriculées devront être équipées d'une puce RFID, une technologie qui permet de transmettre des données à distance, sous le pare-brise, a indiqué à Sputnik Zheng Tingying, du Centre d'étude des réformes et du développement auprès de l'entreprise publique chinoise CITIC.

«Les autorités placeront des capteurs le long des routes qui liront leur contenu pour suivre les automobiles et appréhender les flux. Toutes les informations seront transmises en temps réel au ministère de la Sécurité publique», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.
Et d'ajouter que cela permettrait entre autres d'économiser du temps et des ressources humaines.

Par ailleurs, avec cette mesure de surveillance, les autorités chinoises pourront relancer massivement l'industrie des puces électroniques, 90% des semi-conducteurs en Chine étant importés ou produits par des sociétés étrangères.

L'émergence des classes moyennes a fait exploser le nombre d'achats de voitures et donc le trafic routier. Avec 250 millions de véhicules immatriculés, la question de la sécurité est aussi un objectif de premier plan pour le pays. 261.367 personnes ont péri sur les routes en 2015, selon l'OMS.

Lire aussi:

Erdogan: il est temps de mettre fin à «l'occupation» du territoire azerbaïdjanais par l'Arménie
Pour le Kremlin les tensions dans le Haut-Karabagh sont une «préoccupation sérieuse»
L’Azerbaïdjan a lancé des systèmes de lance-roquettes lourds dans la bataille, assure l’Arménie
La fuite d’oxygène sur l’ISS gagne en ampleur
Tags:
surveillance, sécurité routière, automobiliste, automobile, puce électronique, China International Trust and Investment Corporation (CITIC), Sputnik, OMS, Zheng Tingying, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook