Ecoutez Radio Sputnik
    Deir ez-Zor

    Pointé du doigt après de nouvelles frappes sur la Syrie, Israël réagit

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    2813110

    Après que Washington, accusé de frappes meurtrières sur l’est syrien, a fait porter le chapeau à son allié israélien, ce dernier ne s’est pas montré très coopératif.

    Israël garde le silence. Pointée du doigt par Washington, qui a attribué à l'État hébreu la responsabilité des frappes près d'al-Hari, dans l'est de la Syrie, l'armée israélienne s'est aujourd'hui refusée à tout commentaire.

    Une porte-parole de l'armée interrogée par l'AFP a dit ne pas s'exprimer «sur des informations en provenance de l'étranger».

    Des parlementaires irakiens ont exigé des États-Unis des explications après la mort de 22 de leurs combattants dans un raid mené dans la nuit de dimanche à lundi contre une zone frontalière avec la Syrie.

    Les États-Unis ont de leur côté démenti avoir bombardé à proximité de la frontière irakienne des positions des unités du Hachd al-Chaabi, supplétif crucial de l'armée irakienne dans sa lutte contre Daech*.

    Qui plus est, un responsable américain ayant requis l'anonymat a affirmé lundi à l'AFP que Washington «a des raisons de croire» les frappes avaient été menées par Israël.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    frappe aérienne, Israël, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik