Ecoutez Radio Sputnik
    Algérie, police

    «Asperger d’acides des Algériennes mécréantes»: l’auteur du post devant le tribunal

    © AFP 2018 Fyez Nureldine
    International
    URL courte
    16424

    En Algérie, les services de sécurité sont parvenus à identifier et à interpeller un homme qui a appelé sur Facebook à asperger d’acide les femmes qui s’habilleraient «indécemment». Il est désormais poursuivi pour incitation à la violence et apologie du terrorisme.

    L'Algérien, qui avait posté il y a quelques jours un message sur Facebook appelant à asperger d'acide les femmes algériennes dans une tenue inappropriée a été interpellé dans la wilaya d'Oran, relate le site d'actualités TSA.

    D'après le site, il s'agit d'un homme âgé de 29 ans qui travaille comme agent de sécurité. D'ailleurs, l'homme est déjà passé aux aveux lors de son audition par le juge d'instruction près le tribunal d'Oran. Il est notamment poursuivi pour incitation à la violence et apologie du terrorisme, ont précisé les services de sécurité.

    Le ministre algérien de la Justice a aussi assuré que «nos services de sécurité sont dotés de moyens sophistiqués qui leur permettent d'aboutir rapidement à ces dangereux pervers», tout en affirmant que l'Etat ne permettra jamais «un retour aux années 1990 et que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale est très claire là-dessus».

    Les algériennes ont déjà fait face à ce genre d'appels agressifs à leur égard sur internet. Durant l'été 2017, des internautes avaient suggéré de prendre en photo toutes les femmes qui ne s'habilleraient pas «correctement» sur les plages, pour les diffuser par la suite sur les réseaux sociaux, idée qui a suscité la colère des associations de défense des droits des femmes dans le pays.

    Début juin, une jeune joggeuse algérienne a été frappée dans la rue par un homme qui a affirmé qu'elle n'avait pas le droit de faire son footing pendant le ramadan, lors de la rupture du jeûne.

    En Algérie, de nombreuses femmes victimes d'agression ou de harcèlement ne déposent pas plainte ou abandonnent les procédures en raison d'un environnement hostile, d'autant plus que dans nombre de cas, les violences ont lieu en milieu familial. En outre, elles sont souvent confrontées, comme Ryma, à la réticence des services de police. Et ce malgré l'entrée en vigueur d'une loi criminalisant la violence conjugale et le harcèlement de rue.

    Lire aussi:

    Algérie: appels à empêcher les femmes «qui s’habillent indécemment» de sortir dans la rue
    L'agression d'une jeune joggeuse en plein ramadan en Algérie secoue le pays
    Peine capitale prononcée contre un «espion du Mossad» en Algérie
    Tags:
    discrimination, femmes, haine, police, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik