Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Le parlement arabe loue «les efforts de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne»

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    5142

    Le parlement arabe reconnaît le mérité de l’État algérien dans le soutien à la cause palestinienne et la lutte du peuple palestinien jusqu’à l’édification d’un État libre avec Jérusalem comme capitale, ressort-il de la lettre envoyée par le président de cette institution au président du Sénat algérien.

    Dans une lettre adressée au président du Conseil de la nation algérien (la chambre haute du parlement algérien) Abdelkader Bensaleh, le président du parlement arabe, Mechaal Ben Fahm al-Salami, a loué le rôle joué par l'Algérie dans le soutien à la cause palestinienne, selon un communiqué du Sénat algérien datant du 18 juin 2018, cité par l'Algérie Presse Service (APS).

    Le président du parlement arabe a «loué les grands efforts de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne et le respect de ses engagements à l'égard de la Palestine», a indiqué le communiqué.

    Le parlement arabe a salué, rappelle le communiqué, lors de sa dernière cession, le 9 mai 2018 à Rabat, «le grand soutien de l'Algérie à l'État de Palestine et aux Fonds d'Al-Aqsa et d'Al-Qods pour l'appui à la résistance du peuple palestinien et sa lutte pour la liberté et l'édification d'un État indépendant avec Al-Qods [Jérusalem, ndlr] pour capitale éternelle».

    M.al-Salami a conclu sa lettre, selon la même source, en exprimant le remerciement et la considération du parlement arabe à la République algérienne, peuple et gouvernement, «pour les positions de soutien à la résistance et à la lutte du peuple palestinien jusqu'au recouvrement de ses droits».

    Pour mémoire, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté, le 13 juin 2018, un projet de résolution présenté conjointement par l'Algérie, en sa qualité de présidente du groupe de la Ligue des États arabes à l'Onu, et par la Turquie, en sa qualité de présidente du groupe de l'Organisation de la coopération islamique à l'Onu, réclamant la protection des Palestiniens contre les exactions de l'armée israélienne.

    La résolution dénonce le «recours excessif, disproportionné et aveugle à la force par les forces israéliennes» dans les territoires palestiniens, «tout particulièrement dans la bande de Gaza», selon le compte rendu de la session extraordinaire de l'Onu lors de laquelle a eu lieu l'adoption de cette résolution, publiée sur le site de l'organisation internationale.

    «Les tirs de roquettes qui ont été effectués depuis la bande de Gaza contre des zones civiles israéliennes», ont aussi été déplorés par l'Assemblée générale de l'Onu.

    Pour l'Autorité palestinienne, l'adoption de cette résolution est une réussite éclatante de sa diplomatie et pour la cause du peuple palestinien.
    «L'adoption de cette résolution est un coup dur pour les États-Unis qui se sont vu refusés, à une majorité écrasante, l'amendement qu'ils ont présenté, et constitue une victoire pour la diplomatie palestinienne et pour tous les pays libres qui soutiennent sa cause», a déclaré Riyad al-Malik, ministre palestinien des Affaires étrangères dans un entretien avec l'agence Sputnik.

    Du côté israélien, Dany Danon, l'ambassadeur d'Israël à l'Onu, a déclaré que ce vote de l'Assemblée générale constituait un soutien au terrorisme du mouvement Hamas et privait son pays de son droit à l'autodéfense, selon le site israélien Walla.

    Lire aussi:

    L’Algérie s’exprime sur l’adoption de la loi israélienne sur «l’État-nation juif»
    Un groupe caritatif: Londres est «complice des violences» contre les Palestiniens
    Conflit israélo-palestinien: les pays arabes mis sur la sellette par Washington à l’Onu
    Tags:
    conflit israélo-palestinien, Mechaal Ben Fahm al-Salami, Abdelkader Bensalah, Palestine, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik