International
URL courte
382381
S'abonner

Le projet américain de créer une Force armée spatiale risque de mettre la sécurité mondiale en péril, considère un sénateur russe qui rappelle que les États-Unis dérogent régulièrement aux accords et peuvent le faire avec le traité d'interdiction des armes nucléaires dans l’espace.

Si en créant leur Force armée spatiale, dont le projet a été annoncé lundi, les États-Unis violent le traité d'interdiction des armes nucléaires dans l’espace, la Russie en donnera une riposte rigoureuse, a déclaré dans un commentaire à Sputnik le sénateur Viktor Bondarev, président de la commission de la défense du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

«La militarisation de l’espace est une voie menant à la catastrophe. Certes, nous espérons que les élites politiques américaines ont encore des restes de conscience et de raison. Mais si les États-Unis se retirent du traité de 1967, interdisant les armes nucléaires dans l’espace, alors non seulement nous, mais aussi d’autres États y opposeront une réponse sévère», a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que ce projet pouvait mettre en péril la sécurité et la stabilité internationales.

«Compte tenu du comportement américain dans toutes les autres sphères, le risque de dérogations flagrantes susceptibles de mettre en péril la sécurité et la stabilité internationales est majeur», a-t-il encore ajouté.

Le 18 juin, Donald Trump a ordonné au Pentagone de créer une Force spatiale en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées du pays. Selon ses dires, les États-Unis sont résolus à obtenir le leadership dans l’espace et n’envisagent pas de «traîner» derrière la Russie et la Chine.

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Tags:
risques, stabilité, armes nucléaires, sécurité, espace, Pentagone, Viktor Bondarev, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook