Ecoutez Radio Sputnik
    ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou répond aux ambitions militaires spatiales de Washington

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    2210

    Les projets de Washington de créer une Force armée spatiale américaine, annoncés récemment par Donald Trump, montrent l’intention des États-Unis de déployer et d’utiliser des armements dans l’espace, a indiqué mercredi la porte-parole de la diplomatie russe.

    Moscou demeurera vigilant en ce qui concerne les projets américains de créer une Force armée spatiale des États-Unis, a annoncé le 20 juin Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    «Cette mesure est encore une confirmation que Washington entend déployer des armements dans l'espace en vue d'y conduire de possibles hostilités», a-t-elle souligné lors d'une séance d'information au ministère.

    Le 18 juin, Donald Trump a ordonné au Pentagone de créer une Force spatiale en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées du pays. Selon ses dires, les États-Unis sont résolus à obtenir le leadership dans l'espace et n'envisagent pas de «traîner» derrière la Russie et la Chine.

    Le chef d'État américain a annoncé l'éventuelle création de forces spéciales pour mener des opérations dans l'espace extra-atmosphérique le 14 mars 2018.

    Auparavant, le général John Raymond, commandant de la force spatiale des États-Unis (USAF Space Command), avait déclaré que les États-Unis étaient préoccupés par la puissance spatiale croissante de la Russie et de la Chine et se préparaient à la guerre dans l'espace.

    Lire aussi:

    Forces spatiales US: Trump reconnaît la supériorité de la Russie
    L’éventuel endroit du début de la 3e guerre mondiale détecté?
    Moscou réagit à l’annonce de la création de la Force armée spatiale US
    Tags:
    président, guerre du futur, guerre, armements, espace, ministère russe des Affaires étrangères, Pentagone, Maria Zakharova, Donald Trump, Chine, Washington, États-Unis, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik