International
URL courte
3242
S'abonner

Les préoccupations sur des tentatives de la marine russe d’endommager les câbles sous-marins à fibre optique pour perturber les contacts des États-Unis avec le monde extérieur sont injustifiées en raison du grand nombre d’autres canaux de communication, estime l’expert militaire Viktor Mourakhovski interrogé par Sputnik.

Le 17 juin, le portail The Hill a annoncé, se référant au membre de l'Atlantic Council Kenneth Geers, que la Russie était capable de perturber les câbles sous-marins à fibre optique de communication reliant les États-Unis au reste du monde. L'expert militaire russe et rédacteur en chef du magazine Arsenal de la Patrie Viktor Mourakhovski a commenté à Sputnik cette information.

«C'est ridicule de dire que le contact avec le monde est perdu après un dommage subi sur des câbles. Il y a beaucoup d'autres canaux de communication, de la communication par satellite à la liaison radio ordinaire. C'est pourquoi je pense que ces déclarations sont injustifiées», a indiqué l'expert.

Selon lui, cet article n'est qu'une tentative d'attirer l'attention des médias par celui qui l'a publié.

«Ce n'est pas la première fois que je vois de telles publications sur les travaux effectués par la Direction principale de la recherche en eau profonde de la marine russe. […] Quand les gens ont peur, dénoncer leurs peurs ne sert à rien», a souligné M.Mourakhovski.

L'appareil russe Yantar, mentionné dans l'article, pourrait théoriquement réaliser une telle opération. Mais c'est peu probable.

«Quand il n'y a pas de calculs et de profondeurs d'immersion, nous pouvons inventer n'importe quoi. […] Je ne vois pas de sens d'en discuter. En raison de l'existence du grand nombre de canaux de communication, il n'y a pas de nécessité de telles opérations», a constaté l'expert.

Il a néanmoins essayé d'expliquer les motivations de l'auteur de l'article de The Hill et de ses interlocuteurs de discuter de ce sujet.

«L'auteur de la publication est un peu préoccupé par la possibilité de problèmes de communication entre le commandement américain et ses groupes à l'étranger. Les États-Unis sont le pays avec le plus grand nombre de troupes à l'étranger et de bases militaires dans d'autres États. Ainsi, la préoccupation est claire en principe. Il faut trouver un ennemi et l'auteur l'a trouvé dans la marine russe», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
opération, expert, communication, câble, marine, navires, Marine russe, Sputnik, Atlantic Council, Viktor Mourakhovski, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook