Ecoutez Radio Sputnik
    El Kremlin de Moscú

    Atteindre Moscou avec des missiles: un général ukrainien se lâche

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    10547

    Connu pour ses propos antirusses, un lieutenant-général de l'armée ukrainienne a exhorté Kiev à se doter de missiles capables de menacer la partie européenne de la Russie.

    L'Ukraine doit développer des missiles d'une portée qui permettra de frapper si nécessaire Moscou et Saint-Pétersbourg, a déclaré le lieutenant-général ukrainien Igor Romanenko dans un entretien accordé au site Obozrevatel.

    L'officier a estimé que Kiev devrait travailler sur l'amélioration de ses missiles Harpoon et Grom-2. Selon lui, ces missiles doivent être capables d'atteindre la «partie européenne» de la Russie.

    «Il faut pouvoir atteindre Moscou et Saint-Pétersbourg, sans blague. Il s'agit d'un moment très important», a indiqué l'interlocuteur du site.

    Dans le même temps, le général a reconnu que les restrictions internationales empêcheraient Kiev de mettre de tels programmes en œuvre. Ainsi, la portée maximale des missiles sol-sol est aujourd'hui de 300 kilomètres.

    Cependant, Kiev pourrait contourner ces restrictions à l'aide de missiles air-sol. Or, la production industrielle de telles armes risque de prendre beaucoup de temps, explique le militaire.

    Le lieutenant-général Igor Romanenko est connu pour ses propos antirusses à l'emporte-pièce. Ainsi, en octobre dernier, il a affirmé que Moscou préparait une invasion de l'Ukraine à l'aide de sous-marins, alors qu'en décembre, l'officier a déclaré que le pont de Crimée était vulnérable aux attaques aériennes et de missiles.

    Lire aussi:

    Le déploiement des S-400 sur la frontière russe avec l'Ukraine expliqué
    Poutine: la Russie réagira immédiatement à la sortie des États-Unis du Traité INF
    Les USA réussissent un essai du système THAAD en Alaska
    Tags:
    guerre, missiles sol-sol, Pont de Crimée, Igor Romanenko, Saint-Pétersbourg, Moscou, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik