Ecoutez Radio Sputnik
    le chanteur kabyle Lounès Matoub

    Un nouveau rebondissement dans l’affaire de l’assassinat du chanteur kabyle Lounès Matoub

    © AFP 2018 MARCEL MOCHET
    International
    URL courte
    13193

    La famille du chanteur kabyle assassiné le 25 juin 1998, dans les hauteurs de la ville de Tizi Ouzou, Lounès Matoub, a saisi à nouveau la justice cette semaine, après le témoignage de l’artiste Mouloud Zedek, le 6 juin, affirmant qu’il s’était rendu sur les lieux du crime quelques minutes après qu’il eut été perpétré.

    L'assassinat, le 25 juin 1998, du grand chanteur kabyle, Lounès Matoub, figure emblématique de la lutte pour la cause berbère, ainsi que pour les droits de l'Homme et la démocratie en Algérie, est loin d'avoir livré tous ses secrets. Malika Matoub, la sœur du défunt et la présidente de la fondation qui porte son nom, a affirmé, le 20 juin, lors d'une conférence qu'elle a animée à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de la ville de Tizi Ouzou, avoir saisi, cette semaine, le procureur de la république du tribunal de Tizi Ouzou.

    S'exprimant à l'occasion du 20e anniversaire de l'assassinat de son frère, Mme Matoub a souligné qu'elle a entrepris cette démarche suite au témoignage que l'artiste Zedek Mouloud a livré, le 6 juin, sur la chaîne de télévision Berbère TV. Le chanteur, qui habite la même région que le défunt, avait affirmé qu'il était arrivé sur les lieux du crime 5 à 10 minutes après sa perpétration.

    «Quand je suis arrivé sur place, 5 gendarmes étaient déjà arrivés sur les lieux de l'assassinat», a déclaré Mouloud Zedek.

    Considérant les propos de M.Zedek comme «un témoignage capital», la conférencière a affirmé que ce dernier «doit se rapprocher de la famille et de la partie civile pour apporter son témoignage». «Je ne cherche pas le coupable idéal, je cherche le coupable, tous les témoignages sont les bienvenus. Et c'est à la justice de les recueillir et de les exploiter», a-t-elle souligné.

    A titre d'information, l'université Abderrahmane Mira de Bejaia, a ouvert un colloque international sur l'œuvre poétique, musicale et politique de Matoub Lounès à l'occasion du 20e anniversaire de son assassinat.

    Lire aussi:

    38e anniversaire du «printemps berbère» en Algérie : acquis et défis
    Le Nouvel An berbère s’invite dans le centre de Moscou
    L’armée algérienne ratisse large les wilayas de Bouira, Boumerdès, Béjaïa et Tizi Ouzou
    Tags:
    assassinats ciblés, meurtre de civils, action en justice, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik