International
URL courte
10619
S'abonner

Le 21 juin, un immeuble de bureaux d’Amsterdam a été la cible d’un missile antichar. Le suspect, un ancien président d’un des clubs locaux de motards, a été arrêté.

À Amsterdam, un membre d'un club de motards est suspecté d'avoir tiré un missile antichar sur un immeuble de bureaux, indique le portail DutchNews.nl.

L'incident s'est déroulé jeudi vers 23 heures dans le quartier d'affaires de Sloterdijk. Un mur et des fenêtres du bâtiment, dont plusieurs bureaux sont occupés par le groupe de Pijper Mediaqui, qui publie les journaux Nieuwe Revu, Playboy, Marie-Claire et Panorama, ont été endommagés. Selon la police, personne n'a été blessé.

L'assaillant présumé a été arrêté vendredi. Il a été identifié grâce à des caméras qui l'ont filmé avant que l'immeuble ne soit frappé. Le suspect âgé de 41 ans a été le Président du club de motocyclistes Chapter Silencio, filiale de celui de Caloh Wagon, indique le communique de la police.

Le rédacteur en chef de Nieuwe Revu, Jonathan Ursem, a indiqué que le magazine avait repris ses activités. Et les éditeurs de Panorama ont déclaré qu'ils souhaitaient savoir ce que le suspect avait voulu dire par cette attaque.

​L'enquête n'a pas établi pour l'heure comment le malfaiteur était entré en possession de son lance-missiles et de ses munitions. De plus, il n'y a pas encore de preuves que Pijper Media était bien la cible de cette attaque.

Toutefois, selon le quotidien Het Parool, Panorama a régulièrement écrit sur le monde criminel. En 2014, ce média a fait face à des menaces d'un autre club de moto illégal.

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Tags:
attaque, missiles, suspect, missiles antichar, motard, pilonnage, médias, police, Amsterdam, Pays-Bas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook