Ecoutez Radio Sputnik
    La ville syrienne de Deraa

    La ville syrienne de Deraa pilonnée par des radicaux, deux morts dont un enfant

    © AFP 2018 Mohamad Abazeed
    International
    URL courte
    3021

    Des extrémistes ont attaqué au mortier la ville de Deraa, dans le sud de la Syrie, faisant au moins deux morts et plusieurs blessés, a indiqué samedi l’agence syrienne Sana.

    La ville syrienne de Deraa (sud) a été la cible d'un pilonnage ce samedi, selon l'agence Sana. Les tirs au mortier réalisés par des groupes radicaux contre des quartiers résidentiels de la ville ont fait deux morts et cinq blessés. Un enfant compte parmi les victimes, précise l'agence.

    Les extrémistes pilonnent depuis plusieurs jours et presque quotidiennement des localités du sud de la Syrie. Samedi, ils ont ouvert le feu contre les villages de Dama et de Najran dans la province d'Al-Suwayda, voisine de celle de Deraa. Un des engins a touché un immeuble, sans faire de victimes parmi la population civile.

    Plus tôt dans la journée, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit a annoncé que des terroristes du Front al-Nosra* avaient attaqué l'armée gouvernementale dans la nuit de vendredi à samedi, dans la zone de désescalade sud. Les combats ont fait au moins 5 morts et 19 blessés, des civils ont été également touchés.

    Précédemment, la première unité importante de l'Armée syrienne libre, Tadjamaua al-Wiat al-Oumari, s'était rangée du côté du gouvernement de Bachar el-Assad. Le chef de l'unité a promis que ses militaires allaient désormais lutter contre les djihadistes du Front al-Nosra* et Daech* dans le sud de la Syrie.

    *Organisations terroristes interdites en Russie.

    Lire aussi:

    Une 1ère grande unité d'opposition rallie le camp du gouvernement syrien
    Nouvelle victoire de l'armée syrienne dans la zone de Deraa
    L’armée syrienne repousse une offensive d’al-Nosra dans une zone de désescalade
    Tags:
    groupes radicaux, radicaux, victimes civiles, tir au mortier, pilonnage, victimes, Deraa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik