Ecoutez Radio Sputnik
    Plateau de l'Assekrem, dans l'extrême sud de l'Algérie. Image d'illustration

    Antiterrorisme au Sahel et en Afrique de l’Ouest: l’Onu s’exprime sur le rôle d’Alger

    CC BY-SA 3.0 / Arche Caracalla / Plateau de l'Assekrem, dans l'extrême sud de l'Algérie.
    International
    URL courte
    3220

    L’Onu salue le travail de l’Algérie dans son aide aux pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest pour lutter contre le fléau terroriste. C’est ce qu’a déclaré, le 25 juin, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, à Alger, soulignant la nécessité de profiter de l’expérience algérienne.

    Le travail qu'effectue l'État algérien en direction de ses voisins du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest, pour les aider à mieux faire face au danger terroriste et aux défis sécuritaires qui l'entourent, est fortement apprécié par les Nations unies. C'est ce qu'a déclaré Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel à l'issue de sa rencontre, le 25 juin, avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à Alger, selon Algérie Presse Service (APS).

    «Je voudrais exprimer l'appréciation des Nations unies pour le travail que l'Algérie est en train de faire pour les pays du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest», a déclaré le responsable onusien.

    Parlant de l'expérience en matière de lutte contre l'extrémisme religieux violent et contre le terrorisme que l'Algérie a acquis durant les années 1990, le diplomate onusien a affirmé qu'il est «nécessaire d'échanger avec l'Algérie ses expériences pour faire face aux défis sécuritaires».

    Tout en comptant sur la coopération d'Alger avec les autres pays du Sahel et d'Afrique de l'Ouest, M. Ibn Chambas a souligné que «l'Algérie est un pays ami et frère et est toujours solidaire avec l'Afrique de l'Ouest et le Sahel depuis des années». «Aujourd'hui dans l'espace ouest africain et sahélien, nous sommes confrontés à des défis particuliers et des défis sécuritaires et cela nous amène aussi à lutter contre l'extrémisme violent et le terrorisme», a-t-il ajouté.

    En conclusion, le représentant onusien a aussi affirmé qu'il était «particulièrement intéressé par l'initiative de l'Algérie, soutenue par l'Afrique, basée sur le concept de vivre en paix».

    L'Algérie a célébré le 16 mai la journée internationale du vivre ensemble en paix. C'est à son initiative que cette journée a été adoptée par les Nations unies.

    Alger est disposé à partager son expérience en matière de prévention de l'extrémisme violent et de lutte contre le terrorisme. Ces propos ont été tenus par Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 24 juin à Alger lors de la séance d'ouverture des Troisièmes conversations régionales pour la prévention de l'extrémisme violent, selon l'Algérie Presse Service (APS). L'édition de cette année a pour thème «investir dans la paix et la prévention de la violence dans la région sahélo-saharienne».

    «Je réitère la disponibilité de l'Algérie à partager son expérience dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme», a déclaré le chef de la diplomatie algérienne.

    Lire aussi:

    Le coordonnateur de la lutte antiterroriste de l’UE évalue l’expérience algérienne
    L’Algérie persiste et signe sur une éventuelle intervention de son armée au Sahel
    Afrique du Nord: pour l’OIAC, l’Algérie «donne l’exemple au reste du monde»
    Tags:
    message de salutation, rôle, lutte anti-extrémiste, lutte antiterroriste, sécurité, ONU, Mohamed Ibn Chambas, Abdelkader Messahel, Sahel, Algérie, Afrique de l'Ouest
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik