Ecoutez Radio Sputnik
    Pays-Bas l’interdiction de porter la burqa entre en vigueur

    Pays-Bas: dorénavant, plus de burqa et de niqab dans les lieux publics

    © AP Photo / Shakil Adil
    International
    URL courte
    12311

    Les Pays-Bas ont rejoint la liste des pays européens qui ont interdit le port du voile intégral islamique dans les lieux publics selon les mainstream occidentaux.

    Aux Pays-Bas, le Sénat a voté ce mardi en faveur de l'interdiction du voile intégral dans les lieux publics. Le texte porte sur le port de la burqa et de tout autre élément susceptible de dissimuler le visage, annoncent les mainstream occidentaux.

    En novembre 2016, la chambre basse du parlement néerlandais avait déjà voté un projet de loi dans ce sens, mais pour devenir loi il avait besoin d'être approuvé par le Sénat. L'interdiction porte sur les burqas, les niqabs, les cagoules et les casques de moto.

    Selon la loi, il est désormais interdit de les porter dans les espaces fermés tels que les administrations, les écoles, les transports en commun ou les hôpitaux, mais pas dans la rue.

    Les contrevenants sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 405 euros.

    Fin mai, le parlement du Danemark a adopté une loi similaire, interdisant le port du voile intégral islamique dans l'espace public.

    La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a validé en juillet 2014 l'interdiction du port en public du voile islamique intégral (burqa, niqab) adoptée en 2010 en France, jugeant qu'elle n'enfreignait pas la liberté de religion.
    Cette interdiction, qui peut valoir une amende allant jusqu'à 150 euros, a également été adoptée en Belgique, en Bulgarie et dans certains cantons suisses.

    Lire aussi:

    Le Danemark s'apprête à son tour à bannir la burqa et le niqab
    Le port de la burqa et du niqab désormais passible d'amende en Autriche
    Autriche: l’interdiction de porter la burqa entre en vigueur
    Tags:
    burka, niqab, interdiction, Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik