Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    «Mon pire cauchemar»: quand les forces spéciales prennent subitement d’assaut votre avion

    © AFP 2018 Matthew Hinton
    International
    URL courte
    235

    «Haut les mains» au lieu de «bienvenue à l’aéroport de Los Angeles» - imaginez la surprise qu’ont eue les passagers d’un vol de la compagnie JetBlue lorsqu’à l’ouverture des portes de l’appareil un groupe d’intervention armé a fait son apparition à bord de l’appareil. Ce n’est que plus tard qu’ils ont appris la raison de cet assaut inattendu.

    Ces passagers de ce vol New York–Los Angeles s’en souviendront sans doute longtemps. Peu après l’atterrissage de leur appareil, les forces spéciales de la police sont montées à bord et ont passé au peigne fin l’avion pendant près d’une heure et demie. Des choses n’ont moins surprenantes se déroulaient à l’extérieur où clignotaient les gyrophares des ambulances, véhicules de pompiers et de police.

    Il ne leur restait qu’à obéir aux ordres et… faire part de la situation sur les réseaux sociaux.

    «On ne m’a jamais demandé de lever les mains à bord de n’importe quel avion, mais cela m’est arrivé à bord du vol @JetBlue à destination de LAX [Los Angeles, ndlr]!! Un moment extrêmement effrayant, c’est lorsque le SWAT a emprunté l’allée, arme au poing», écrit un passager.

    ​«Je suis à bord du vol de JetBlue décollé de JFK [New York, ndlr]. Une crise de sécurité. Dix policiers lourdement armés sont montés à bord de l'avion, puis sont simplement repartis», témoigne un autre.

    ​Les passages ont finalement été autorisés à quitter l’appareil, toutefois aucune explication ne leur a été livrée.

    ​«Oh. Mon pire cauchemar. […] Honnêtement, j’ai cru qu’on allait mourir. Dieu merci, je suis en vie, mais que se passe-t-il, les gars?», s’est interrogée une passagère sur son compte Twitter.

    Ce n’est qu’en regardant le journal télévisé que les passagers ont appris la raison de cette visite surprise. La porte-parole de la compagnie, Paula Acevedo, a expliqué que l’équipement radio de l’avion était tombé en panne.

    Ne pouvant pas communiquer avec les aiguilleurs, le pilote a voulu leur envoyer un message pour les informer de la panne. Or, il s’est trompé de code et a prévenu… d’un détournement de l’appareil. Les employés de l’aéroport n’ayant pas pu établir le contact avec le pilote, ils ont anticipé le pire…

    Lire aussi:

    USA: une famille avec 3 petits enfants obligée de quitter un avion sans aucune explication
    Vol USA-République Dominicaine: un avion fait demi-tour à cause d’une odeur désagréable
    États-Unis: un notebook en feu oblige un avion à se poser en urgence
    Tags:
    passager, choc, perquisition, police, assaut, avion, Los Angeles, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik