International
URL courte
3912614
S'abonner

Les divisions entre les États-Unis et l’Union européenne vont au-delà du commerce, du fait que la politique de Donald Trump inspire le pessimisme quant à l’avenir des relations transatlantiques, a estimé ce mercredi Donald Tusk.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a appelé mercredi l'UE à se préparer aux scénarios les plus pessimistes avec les États-Unis de Donald Trump, à la veille d'un sommet européen de deux jours à Bruxelles.

«Je crois que, tout en espérant le meilleur, nous devons être prêts à préparer notre Union aux pires scénarios» avec Washington, écrit-il dans une lettre d'invitation aux chefs d'État et de gouvernement de l'UE, qui se retrouvent jeudi et vendredi pour discuter des relations avec les États-Unis, mais aussi de la question migratoire ou des réformes de la zone euro.

«Malgré nos efforts inlassables pour préserver l'unité de l'Occident, les relations transatlantiques sont soumises à d'immenses pressions en raison de la politique du Président Trump. Malheureusement, les divisions vont au-delà du commerce», poursuit le Polonais, cité par l'AFP.

Les relations entre l'UE et les États-Unis battent de l'aile depuis l'élection de Donald Trump en raison de mésententes sur de nombreux sujets, comme l'accord de Paris sur le climat, le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem ou encore l'accord sur le nucléaire iranien.
S'ajoutent ici des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium européens infligées le 1er juin par l'administration Trump. Ces mesures ont amené Bruxelles à mettre en place des droits de douane additionnels sur une série de produits typiquement américains en guise de rétorsion.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
Union européenne (UE), Donald Trump, Donald Tusk, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook