International
URL courte
8321
S'abonner

L’État français a décidé d’abandonner les charges à l’égard de l’homme politique et d’affaires russe Souleiman Kerimov, a signalé à Sputnik son avocat.

Toutes les charges prononcées à l'encontre du membre du Conseil de la Fédération et homme d'affaires russe Souleiman Kerimov ont été abandonnées par la justice française, a déclaré à Sputnik son avocat Nikita Sytchev.

«Je confirme: toutes les accusations ont été levées», a indiqué M.Sytchev, refusant de commenter l'affaire. «Son passeport devrait lui être rendu dans les prochains jours, la caution sera également remboursée», a précisé l'avocat.

Souleiman Kerimov, représentant du Daghestan au Conseil de la Fédération de Russie, est aussi un homme d'affaires, patron de la société d'investissements Nafta Moskva, classé 21e fortune de Russie par le magazine Forbes. Depuis novembre dernier, M.Kerimov faisait l'objet d'une enquête en France. Il était accusé d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

M.Kerimov a été remis en liberté sous caution de cinq millions d'euros, mais sa liberté était limitée: en particulier, il lui était interdit de quitter le département des Alpes-Maritimes. Début décembre, le montant de sa caution a été revu à la hausse à 40 millions d'euros.

La présidente du Sénat russe Valentina Matvienko avait estimé à son tour que toute cette situation poussait à se demander s'il ne s'agissait pas du début «d'une chasse aux sorcières, d'une chasse aux représentants du grand business russe, même aux personnalités politiques et fonctionnaires d'État».

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
caution, évasion fiscale, accusations, blanchiment d'argent, justice, Conseil de la Fédération, Souleiman Kerimov, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook