Ecoutez Radio Sputnik
    Coran

    Le Coran, «obstacle» pour un «État moderne», selon un ex-ambassadeur en Tunisie

    © Sputnik . Valery Melnikov
    International
    URL courte
    41304

    Il est impossible de bâtir un État moderne en se basant uniquement sur les versets du Coran, a estimé l'ex-ambassadeur autrichien en Tunisie Gerhard Weinberger dans un entretien exclusif avec Sputnik.

    «On ne bâtit pas un État avec le Coran», tel est le titre du livre de l'ancien ambassadeur autrichien en Tunisie Gerhard Weinberger qui vient de paraître aux éditions Mymorawa. Pour l'auteur, le Coran constitue la principale entrave sur la voie de la modernisation dans les pays musulmans.

    «Sur la base du seul Coran, il est impossible de bâtir un État moderne (…). En Tunisie, les forces démocratiques modernes ont dû livrer une résistance à ceux qui agitaient le Coran et disaient qu'il fallait tout faire comme le faisait à l'époque le prophète», indique l'ex-diplomate qui occupait le poste d'ambassadeur à Tunis de 2012 à 2017.

    Après avoir été témoin des attaques de salafistes contre l'ambassade et l'école américaines, M.Weinberger constate néanmoins que la Tunisie est parvenue à emprunter la voie d'un développement positif.

    «Sur le plan politique, le pays progresse activement. La Tunisie n'a pas cédé à la tentation d'inscrire la charia dans la Constitution de telle ou telle manière», note l'interlocuteur de l'agence.

    «S'il y a une lueur d'espoir dans cette région, elle provient de Tunisie qui possède une société civile prête à lutter contre l'islamisation, ainsi qu'une classe politique qui en est consciente», explique l'ancien ambassadeur.

    Toujours selon lui, le principal problème posé par le Coran consiste en son modus operandi face aux «dissidents»:

    «La majeure partie du Coran se base sur ce modèle: celui qui ne croit pas en ce qui y est écrit doit être puni […]. C'est une politique non moderne, non démocratique et presque totalitaire. C'est ça le principal obstacle», indique M.Weinberger.

    Il recommande ainsi à l'Europe d'adopter une approche adéquate à l'égard des «tendances musulmanes»:

    «Il faut établir une ligne précise en reconnaissant que l'islam est une religion qui doit être respectée à condition que vous respectiez les règles du jeu. Dans le même temps, il faut fixer les limites qui ne doivent pas être franchies. Dans ce cas, la plupart des musulmans européens l'accepteront», affirme l'ancien ambassadeur.

    Lire aussi:

    Et si le Coran était un plagiat de la Bible?
    L’ambassadeur tunisien à Sputnik sur le niveau des relations bilatérales avec la Russie
    Après la révolution, la Tunisie a «beaucoup régressé sur le plan économique et social»
    Tags:
    ambassadeur, islam, musulmans, Gerhard Weinberger, Tunisie, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik