Ecoutez Radio Sputnik
    Un Eurofighter Typhoon

    «Achetez le F-35»: un conseil pour l’Allemagne à l’arrière-goût nucléaire

    © Sputnik . Alekseï Koudenko
    International
    URL courte
    18177

    Renonçant au chasseur de cinquième génération F-35, l’Allemagne serait incapable de déjouer la défense antiaérienne russe, indiquent des experts américains en guise de commentaire à la volonté de Berlin de doter la Luftwaffe d’Eurofighter Typhoon européens, selon Task & Purpose.

    L'Allemagne a officiellement demandé aux États-Unis d'envisager la certification de l'avion européen Eurofighter Typhoon pour transporter des armes nucléaires tactiques. Cette décision pourrait indiquer que Berlin ne veut pas acheter le F-35 Joint Strike Fighter américain.

    L'Allemagne choisit un chasseur afin de succéder aux Tornado obsolètes. Le pays a besoin d'un avion capable de porter des armes nucléaires. Le pays ne possède pas de bombes nucléaires, mais la Luftwaffe pourrait participer à des opérations de l'Otan utilisant les armes nucléaires tactiques déployées sur son territoire.

    Les Tornado avaient le certificat américain de missions nucléaires. Berlin a demandé un certificat similaire pour les Eurofighter Typhoon qui sont, tout comme les F-15 et F/A-18 (capables de porter des armes nucléaires) une variante envisagée par l'Allemagne pour remplacer les Tornado. Mais les États-Unis n'abandonnent pas l'espoir de vendre aux Allemands le F-35, leur avion le plus onéreux et le plus moderne, bien que présentant beaucoup de problèmes.

    Les experts américains cités par Task & Purpose ont trouvé un argument en faveur de l'acquisition du F-35, à savoir l'incapacité des avions de lagénération précédente (le chasseur européen appartenant à la quatrième génération) de déjouer la défense antiaérienne russe.

    «En choisissant l'Eurofighter, vous demandez à un pilote de la Luftwaffe d'apporter un couteau, quoique très efficace, à une fusillade», a signalé Gary Schmitt de l'American Enterprise Institute, cité par Task & Purpose.

    Daniel Gouré, un ancien officiel du Pentagone et actuellement un des vice-présidents du Lexington Institute, lui fait écho disant que les pays occidentaux doivent être sûrs de leurs moyens de dissuasion nucléaire dès le début des hostilités.

    «La capacité du Typhoon, et de tout autre avion de quatrième génération, à pénétrer les défenses aériennes intégrées de la Russie est déjà discutable. La mission de dissuasion nucléaire doit être crédible dès le début des hostilités, avant que les défenses aériennes russes ne soient neutralisées. L'utilisation d'avions de la quatrième génération dans ce rôle est de moins en moins viable», a-t-il explicité.

    Le média rappelle que l'achat du F-35 a été fortement soutenu par le lieutenant-général Karl Müllner, l'ancien chef d'état-major de la Luftwaffe, qui a déclaré que le successeur du Tornado devait être «peu observable et capable d'identifier et de frapper des cibles à grande distance». Son refus de renoncer au soutien de l'achat du F-35 lui a coûté son poste au début de l'année.

    «L'Allemagne reste impuissante face aux États-Unis s'ils refusent de certifier l'Eurofighter ou font traîner le processus en longueur. Cependant, Berlin pourrait décider de ne pas fournir d'avions pour transporter des armes nucléaires tactiques américaines et cette éventualité commence à préoccuper Washington», résume Task & Purpose.

    Le lieutenant-général Ingo Gerhartz, nouveau chef d'état-major de la Luftwaffe, a déploré l'état actuel de l'armée de l'air allemande et a demandé un financement urgent.

    Il avait été précédemment annoncé que sur 128 Eurofighter de la Luftwaffe, quatre seulement étaient vraiment aptes au combat.

    Lire aussi:

    Tentation dangereuse: le F-35 pour l'Allemagne, une menace potentielle pour l’Europe
    «Au plus bas»: les avions de combat allemands désapprennent à voler
    F-35 vs Su-35: à qui la victoire?
    Tags:
    armes nucléaires, chasseur Tornado, Eurofighter typhoon, F-35 Lightning II, Ingo Gerhartz, Karl Müllner, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik