Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau canadien

    Le Canada ripostera aux USA par une augmentation des droits de douane

    © AP Photo / Alden Pellett
    International
    URL courte
    4122

    Face à la hausse des droits de douane américains sur son acier et son aluminium, le Canada s’apprête à imposer des surtaxes douanières sur plus de 10 milliards de dollars d’importations américaines.

    La chef de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland a annoncé que son pays imposerait le 1er juillet des mesures de rétorsion en réponse à la hausse des droits de douane par les États-Unis. Le Canada n'a pas d'autre choix, hormis de riposter par des mesures modérées, totalement réciproques, selon le principe «dollar pour dollar», a signalé Mme Freeland intervenant à la télévision nationale.

    Ces représailles commerciales contre les États-Unis prévoient des droits de douane sur 16,6 milliards de dollars canadiens (10,8 milliards d'euros) de produits américains.

    Les surtaxes seront en vigueur jusqu'à ce que l'administration Trump ne lève les droits de douane sur l'acier et l'aluminium, a-t-elle précisé. En outre, le Canada compte aider ses producteurs d'acier et d'aluminium, ainsi qu'accorder un paquet d'aide aux fermiers d'un montant de deux milliards de dollars canadiens (quelque 1,3 milliard d'euros).

    Comme l'a souligné Mme Freeland, elle ne va pas créer une escalade mais ne va pas non plus reculer.

    Précédemment, le secrétaire américain du Commerce Wilbur Ross avait annoncé l'instauration de droits de douane sur l'acier et l'aluminium exportés aux États-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter du 1er juin. Les droits de douane sur l'acier atteindront 25%, alors que ceux sur l'aluminium 10%.

    Lire aussi:

    L'UE aurait approuvé l'imposition de droits de douane sur des produits US
    Le Canada riposte aux taxes US, les USA évoquent une «famille»
    Guerre commerciale: quel cadeau Trump a-t-il fait à la Chine?
    Tags:
    droits de douane, aluminium, riposte, acier, taxes, importations, Chrystia Freeland, Canada, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik