Ecoutez Radio Sputnik
    Siège de l'OIAC à La Haye

    Damas explique à quoi sert l'élargissement des pouvoirs de l'OIAC

    © AP Photo / Peter Dejong
    International
    URL courte
    8160

    Pour la diplomatie syrienne, l'Occident avait besoin du renforcement des pouvoirs de l'OIAC pour pouvoir mener des agressions contre les pays soupçonnés d'avoir utilisé une arme chimique.

    Maria Zakharova
    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    L'élargissement des pouvoirs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) permettra aux pays occidentaux de «mener des agressions contre des pays indépendants» sous prétexte de l'usage de l'arme chimique, a indiqué le ministère syrien des Affaires étrangères dans un communiqué.

    «Cette résolution contredit les dispositions de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques et constitue un précédent dangereux dans l'ordre international en vue qu'elle donne à une organisation technique […] le pouvoir de mener des enquêtes pénales et juridiques et d'identifier les responsables en cas de l'usage des armes chimiques», lit-on dans le communiqué diffusé par l'agence Sana.

    L'OIAC a vu ses pouvoirs renforcés au cours de la récente conférence urgente de l'Organisation à La Haye. Désormais, l'OIAC est habilitée à identifier «les auteurs, organisateurs et commanditaires» d'attaques commises sur le territoire de ses membres, et non pas seulement les substances utilisées.

    Le projet de décision avait été soumis par le Royaume-Uni avant d'être approuvé par 82 voix pour et 24 contre, dont la Russie, l'Iran et la Syrie. Selon Damas, la résolution en question est susceptible d'«ajouter de nouvelles complications à la capacité de l'OIAC de jouer son rôle» et d'«aggraver la division entre les pays membres».

    «La République arabe syrienne réitère sa condamnation de l'usage de l'arme chimique par n'importe qui, n'importe où et sous n'importe quelle circonstance», souligne le ministère.

    Lire aussi:

    «Les jours de l’OIAC seront comptés» si l’on ne remédie pas à la situation
    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    «Très probablement»: comment on cherche à discréditer l'OIAC
    Tags:
    Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC), agression, armes chimiques, OIAC, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik