International
URL courte
27739
S'abonner

L'armée israélienne aurait fixé ses lignes rouges pour les combats en cours entre le gouvernement syrien et ses opposants le long de sa frontière nord, excluant un affrontement direct avec les forces pro-Assad et affirmant qu'ils doivent prendre seuls le contrôle de la zone de conflit.

Des responsables israéliens de la Défense ne s'attendent pas à une confrontation directe entre les Forces de défense israéliennes et l'armée syrienne à la suite d'une offensive pro-gouvernementale contre le Front Al-Nosra* et Daech* dans le sud-ouest de la Syrie, près de la frontière avec Israël, relate Haaretz.

Selon les responsables israéliens cités par le média, les forces pro-Assad doivent être les seules à entrer dans la zone de conflit près de la frontière nord de facto d'Israël et à en prendre le contrôle lorsque la guerre sera terminée. Tel Aviv n'a pas l'intention d'autoriser les forces et les groupes armés à prendre le contrôle de la région ou à rejoindre l'armée syrienne.

Selon la ligne générale d'Israël, il n'y aura pas de compromis quand il s'agira de maintenir l'accord de 1974, qui prévoit l'existence d'une zone tampon excluant la présence de forces militaires et d'armes lourdes entre les deux pays, note Haaretz.

Israël suit également de près la situation dans la région, afin de vérifier quelles forces sont affiliées au Président Bachar el-Assad.

Le rapport arrive peu de temps après que l'armée israélienne a été mise en état d'alerte sur les hauteurs du Golan, en vue de se préparer à des effets secondaires potentiels des conflits en cours près de la frontière nord du pays.

Cette mesure a été prise à la suite des avancées de l'armée syrienne contre les radicaux au cours de l'offensive antiterroriste aérienne et terrestre lancée par le gouvernement dans les territoires proches de la frontière avec la Jordanie et Israël. Des dizaines de milliers de civils vivant dans la zone de conflit ont commencé à fuir vers les hauteurs du Golan, contrôlées par Israël, à mesure que les forces gouvernementales pénétraient davantage dans la région.

En 2016, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait déclaré que Tel Aviv ne rendrait jamais les hauteurs du Golan à Damas; le territoire a été annexé par Israël en 1981 après leur occupation pendant la guerre des Six Jours en 1967.

* Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Tags:
armée, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook