International
URL courte
313918
S'abonner

Des militaires français prenant part à l'opération Barkhane au Mali ont été attaqués dimanche à Gao, rapporte l'agence Reuters se référant à des sources sécuritaires.

Huit militaires français de l'opération Barkhane ont été blessés dans une attaque au véhicule piégé contre une patrouille franco-malienne à Gao, dans le nord du pays, a annoncé le ministère malien de la Défense.

Selon l'agence, les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés à bord desquels circulaient des militaires de la force française Barkhane. Les véhicules ont été complètement détruits par la déflagration, indique une source militaire malienne. Les soldats blessées auraient été évacués vers leur base.

Une autre source contactée par l'AFP a déclaré que les militaires étaient «tombés dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie menant vers la localité de Bourem».

Le ministère malien de la Défense a ensuite confirmé la mort de deux militaires français dans l'attaque. Toujours selon le ministère, huit autres soldats ont été blessés dans l'explosion. Pour sa part, un porte-parole de l'armée française n'a pas confirmé de morts dans ses rangs, faisant état d'un certain nombre de victimes civiles.

Par la suite, le ministère a démenti ces rapports, indiquant que l'attaque avait fait deux morts parmi la population civile ainsi que de quatre à huit blessés dans les rangs de l'armée.

Selon le dernier bilan fourni par Reuters, citant les autorités locales, l'attaque a fait quatre morts parmi les civils et plus d'une trentaine de blessés, dont huit soldats français.

Début 2012, le nord du Mali était tombé sous la coupe de groupes jihadistes affiliés à Al-Qaïda qui ont été en grande partie chassés suite au lancement en janvier 2013 d'une intervention militaire française. Cependant, de vastes zones échappent toujours au contrôle des forces maliennes, françaises et internationales, qui sont régulièrement visées par des attaques meurtrières.

Lire aussi:

Une jeune enlevée et dépouillée par quatre autres femmes à Saint-Étienne
Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Tags:
attaque, militaires, opération Barkhane, Al-Qaïda, Gao (Mali), Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook