Ecoutez Radio Sputnik
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

    Netanyahu «reste en contact permanent» avec la Russie et les USA sur le dossier syrien

    © AP Photo/ DEBBIE HILL
    International
    URL courte
    15511

    La direction politique et militaire israélienne maintient des contacts permanents avec Moscou et Washington au sujet de la situation dans le sud-ouest de la Syrie, a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, ajoutant qu'Israël continuerait de défendre ses frontières.

    Benjamin Netanyahu a fait savoir que la direction de son pays évoquait régulièrement la situation en Syrie avec la Russie et les États-Unis.

    «Je reste en contact permanent avec la Maison-Blanche et le Kremlin sur le dossier. Mon ministre de la Défense et le chef d'état-major général sont également en contact avec leurs homologues russe et américain», a-t-il fait remarquer.

    Commentant le renforcement des troupes israéliennes par des chars et des pièces d'artillerie dans le secteur du Golan, il a déclaré, selon le quotidien israélien Haaretz, qu'Israël continuerait de défendre ses frontières et n'accepterait pas de réfugiés sur son territoire.

    Benjamin Netanyahu a exigé que les autorités syriennes respectent les ententes de 1974 sur la démilitarisation du secteur du Golan et y garantissent l'accès des casques bleus.

    Il a promis qu'Israël accorderait une aide humanitaire aux réfugiés.

    Israël avait précédemment transféré à la frontière syrienne des unités blindées et d'artillerie supplémentaires après la reprise des combats dans les régions limitrophes, selon le service de presse de l'armée.

    Lire aussi:

    La défense antiaérienne syrienne à l'épreuve des missiles israéliens
    Israël compte sur Washington pour reconnaître sa souveraineté dans le Golan
    Israël a transféré des chars et de l’artillerie à la frontière syrienne
    Tags:
    réfugiés, artillerie, char, Kremlin, présidence américaine, Haaretz, Benjamin Netanyahu, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik