Ecoutez Radio Sputnik
    Farceurs Vovan et Lexus

    Quand des farceurs russes se font passer pour le revenant Babtchenko et se moquent du SBU

    © Sputnik . Evgeni Odinokov
    International
    URL courte
    0 110

    Il se permet de tromper le monde entier en mettant en scène l’assassinat de Babtchenko? On lui fera passer l’envie de recommencer, se sont dit les deux farceurs téléphoniques russes qui ont contacté le chef du Service de sécurité ukrainien au nom du journaliste en question.

    Vovan et Lexus, ces deux célèbres auteurs de canulars téléphoniques russes qui ont déjà accroché à leur tableau de chasse toute une série de personnalités politiques, dont le Président ukrainien, l'ambassadrice américaine à l'Onu et le secrétaire général de l'Otan, ont révélé avoir récemment rendu la pareille au Service de sécurité ukrainien (SBU), qui a mis en scène à la fin du mois de mai dernier l'assassinat du journaliste russe Arkadi Babtchenko.

    Les deux farceurs ont contacté le chef de ce service, Vassili Gritsak, en se faisant passer justement pour ce journaliste ressuscité. L'enregistrement a été mis à la disposition de l'agence Sputnik par les deux plaisantins.

    «On vient de me passer à tabac dans le centre-ville», a lancé l'un des farceurs, précisant qu'au moment de l'agression il suivait le match opposant la Russie à l'Espagne. Et de supposer que cela n'aurait pas plu aux clients de l'établissement de restauration où il se trouvait.

    «Ils m'ont encerclé. La première chose que j'ai dite, c'est que c'est tout simplement une provocation russe».

    L'interlocuteur de «Babtchenko» n'a pas tardé à réagir, demandant des précisions: «D'accord, nos gars l'ont vu?».

    «Eux aussi, ils ont été légèrement touchés. Ils […] ont essayé de se servir de leur armes, mais ils ont pris la fuite», a poursuivi celui qui se faisait passer pour le journaliste.

    «Du calme, je vais vous aider. […] les gars vont arriver», a promis l'interlocuteur des farceurs.

    Vovan a par la suite précisé que l'idée de tendre un piège au chef du SBU leur est venue à l'esprit après le match remporté par la Russie face à l'Espagne, lorsque plusieurs Ukrainiens ont commencé à écrire sur les réseaux sociaux que le résultat avait été acheté. «Il roule tout le monde avec ses fakes sur l'assassinat de Babtchenko et nous avons donc décidé de pigeonner Gritsak, pour lui faire passer l'envie de recommencer», avoue le farceur.

    Le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé le 29 mai l'assassinat d'Arkadi Babtchenko, écrivain et correspondant de guerre russe qui réside en Ukraine. Selon le ministère, le journaliste a été mortellement blessé par balle près de son domicile. Mercredi après-midi, le Service de sécurité d'Ukraine a déclaré que M.Babtchenko était en vie et que les informations diffusées auparavant faisaient partie d'une opération spéciale des services secrets ukrainiens destinée à prévenir une attaque contre lui.

    Arkadi Babtchenko est un écrivain et correspondant de guerre d'origine russe. Il est connu pour ses prises de positions controversées à l'égard des autorités russes et de la Russie. En décembre 2016, la réaction de M.Babtchenko au crash d'un Tu-154 à Sotchi a eu un grand retentissement. L'avion se dirigeant sur la base russe de Hmeimim en Syrie s'est écrasé ayant à son bord des journalistes et les artistes de l'ensemble Alexandrov. Arkadi Babtchenko a écrit qu'il n'éprouvait ni compassion ni pitié pour les victimes. Le journaliste a travaillé pour plusieurs chaînes de télévision et journaux en Russie avant de quitter le pays en 2017. Il a résidé en République tchèque et en Israël avant de s'installer en août 2017 en Ukraine.

    Lire aussi:

    Poutine: la «résurrection» de Babtchenko est une mise en scène forcément contre-productive
    L’affaire Babtchenko va coûter cher en crédibilité aux «médias libres», selon Stoltenberg
    L'affaire Babtchenko pousse-t-elle un vétéran de CNN à adopter un langage à la russe?
    Tags:
    canulars, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Vassili Gritsak, Arkadi Babtchenko, Lexus (Alexeï Stoliarov), Vovan (Vladimir Kouznetsov), Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik