Ecoutez Radio Sputnik
    Le quartier général de l'Union africaine

    Sahara occidental: avec l’Onu, l’Union africaine déterminée à mettre un terme au conflit

    © REUTERS / Tiksa Negeri
    International
    URL courte
    596

    L’Union africaine a décidé, le 2 juillet, de créer un mécanisme qui se chargera de régler le conflit du Sahara occidental en collaboration avec l’Onu. La décision a été prise lors de la clôture du 31e sommet de l’organisation panafricaine à Nouakchott (Mauritanie).

    Lors de la clôture, le 2 juillet, de son 31e sommet à Nouakchott, l'Union africaine (UA) a annoncé l'adoption d'un mécanisme africain pour le règlement du conflit du Sahara occidental. Le mécanisme en question a été recommandé par le rapport du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, sur le Sahara occidental, présenté dimanche 1er juillet aux chefs d'État africains, selon le site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA).

    Le document consulté par TSA affirme qu'il est «crucial que l'UA s'implique dans la recherche d'une solution (…) et son rôle [l'UA, ndlr] devrait être d'accompagner et d'appuyer les efforts des Nations unies tout en sachant que le Conseil de sécurité est saisi de la question». «Le conflit du Sahara occidental n'a que trop duré. Cette situation est entrée dans une phase où, au-delà de ses effets négatifs bien connus au niveau de la région, y compris sur les personnes affectées, elle menace aussi le fonctionnement de l'UA et fait obstacle à la mise en œuvre de son agenda. Un tel état de fait ne peut être toléré», ajoute le rapport.

    La tâche de mener à terme la mission de ce mécanisme a été confiée au Comité ad hoc formé des chefs d'État et de gouvernements des pays de l'UA, et de personnalités de haut niveau comme le président en exercice de l'organisation panafricaine, son prédécesseur et son successeur, et le président de la Commission de l'Union.

    Dans le même rapport, M.Faki Mahamat a aussi appelé à la réouverture du bureau de l'UA auprès de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) à Laâyoune, «afin d'assurer une liaison opérationnelle avec les Nations unies». Ce bureau avait été fermé par le Maroc.

    Le Front Polisario, qui revendique depuis 1975 l'indépendance du Sahara occidental, a lancé un appel au Conseil de sécurité pour «organiser des négociations directes entre les parties au conflit sahraoui», dont le Front Polisario et le Maroc, dans les plus brefs délais possibles.

    Dans une lettre adressée aux Nations unies, le Front Polisario se déclare disposé à engager des négociations sans conditions préalables avec le Maroc «devant mener à l'exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable d'autodétermination, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité», relate le site Sahara Presse Service.

    Soutenu par l'Algérie, le Front Polisario réclame la tenue d'un référendum d'autodétermination de la région, mais Rabat est hostile à toute autre solution que l'autonomie sous sa souveraineté.

    Lire aussi:

    Le Front Polisario évalue le mécanisme de l’UA pour le Sahara occidental
    L'Onu invitée à la relance des négociations entre le Front Polisario et le Maroc
    Sahara occidental: le rôle d’Alger dans l’application du mécanisme de l’UA, selon Rabat
    Tags:
    mécanisme de contrôle, Minurso, Front Polisario, Union africaine (UA), Sahara occidental, Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik