Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de Rosatom. Photo d'archive

    Au World Nuclear Exhibition, Rosatom confirme ses bonnes relations avec la France

    © Sputnik . Eugeny Biyatov
    International
    URL courte
    Elliot Lelievre
    3100

    Le salon World Nuclear Exhibition, qui a rassemblé l’ensemble des acteurs du nucléaire fin juin, a été l’occasion pour Rosatom d’approfondir ses liens avec des entreprises françaises, mais aussi d’intégrer l’association pour les standards de qualité dans le nucléaire. Un résultat «très satisfaisant» pour le conglomérat russe. Explications.

    Le salon World Nuclear Exhibition, organisé par la filière du nucléaire français et dont la dernière édition a eu lieu du 26 au 28 juin derniers, est devenu en quelques années un rendez-vous incontournable pour les acteurs du secteur.

    Parmi les exposants, Rosatom, le géant du nucléaire russe, a été particulièrement actif. Le conglomérat, qui considère ses pairs français comme des «partenaires stratégiques», a «multiplié les rencontres à haut niveau et les signatures de documents stratégiques» dans le but d'accroître la coopération franco-russe dans l'un des domaines les plus importants pour Paris et Moscou. Le salon World Nuclear Exhibition a donc été l'occasion pour Rosatom de signer trois accords majeurs qui concernent directement la coopération franco-russe dans le domaine du nucléaire.

    Tout d'abord, un mémorandum dans le domaine de la Recherche & Développement a été signé avec EDF pour «l'élaboration de nouveaux produits et de solutions innovantes» pour améliorer la compétitivité et la sûreté des centrales, tant en Russie qu'en France.

    Ensuite, c'est Rosatom Smart Utilities, l'une des nombreuses filières du géant russe du nucléaire, qui a conclu un protocole d'accord avec le français Suez pour appliquer les technologies issues de l'industrie nucléaire à la désalinisation et au traitement de l'eau.

    Le troisième accord signé par Rosatom lors du World Nuclear Exhibition concerne la filiale d'ingénierie du groupe. Cette dernière, baptisée Rosatom NIAP ASE, s'est en effet associée à Bureau Veritas pour la mise en œuvre d'un «partenariat stratégique pour le développement d'une plateforme numérique visant à améliorer la surveillance» des centrales et autres installations nucléaires.

    De par son positionnement sur l'ensemble de la chaîne industrielle nucléaire et son carnet de commandes chargé dans de nombreux pays, Rosatom estime que participer à des évènements qui rassemblent les professionnels du monde entier est «essentiel» pour deux raisons: développer de nouvelles technologies pour améliorer la filière tout en construisant, de l'aveu des hauts dirigeants du groupe, un «partenariat global» avec d'autres entreprises du même secteur.

    Et, à en croire Rosatom, «le résultat est très satisfaisant» puisque de nombreuses rencontres avec les décideurs de plusieurs pays ont débouché sur l'évaluation de nouveaux «partenaires, clients ou domaines de partenariat».

    Mais, au-delà des accords de coopération signés entre Rosatom et ses pairs français, la réussite principale de Rosatom lors de ce salon est la signature d'un mémorandum entre Atomenergoprom, dépendant du conglomérat d'État russe rassemblant toutes les filières du nucléaire, et l'association pour les standards de qualité dans le nucléaire (NQSA, pour Nuclear Quality Standard Association). Avec cet accord, Rosatom ambitionne de rejoindre les plus hauts standards de qualité au monde.

    Lire aussi:

    La Chine et la Russie signe un mémorandum de partenariat dans le domaine nucléaire
    Moscou et Rabat préparent un accord sur le nucléaire civil
    La Norvège exprime sa reconnaissance au géant russe Rosatom
    Tags:
    coopération, exposition, nucléaire, World Nuclear Exhibition, Rosatom, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik