Ecoutez Radio Sputnik
    Vienne

    Le compromis migratoire entre Merkel et Seehofer pousse Vienne à se mettre aux aguets

    © Flickr/ Gabriel Hess
    International
    URL courte
    480

    Le compromis migratoire enfin trouvé par la chancelière allemande Angela Merkel et le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer dans le cadre d'un accord au sein du gouvernement à Berlin, a poussé Vienne à s’apprêter à «prendre des mesures» pour protéger ses propres frontières.

    Après la rencontre entre Angela Merkel et le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer lors de laquelle ils ont trouvé un compromis sur le problème de migration, à savoir imposer des restrictions à l'entrée des migrants, le gouvernement autrichien s'est dit être prêt à prendre, lui aussi, des mesures pour protéger ses propres frontières, celle du sud en particulier que l'Autriche partage avec l'Italie et la Slovénie, selon un communiqué officiel.

    Le texte du communiqué signé notamment par le chancelier Sebastian Kurz, ainsi que par le vice-chancelier Heinz-Christian Strache et le ministre de l'Intérieur Herbert Kickl, indique que Vienne devra faire ce pas «pour éviter des désavantages pour l'Autriche et sa population» dans le cas où l'accord politique trouvé lundi soir soit validé par le gouvernement allemand.

    «Après l'accord entre la CDU et la CSU, nous attendons maintenant une clarification rapide de la position allemande au niveau fédéral. L'Autriche est prête à tout scénario et nous réagirons en conséquence, en particulier concernant notre frontière sud», indique également un message publié par Sebastian Kurz sur son compte Twitter.

    «D'autres pays réagiront par des mesures nationales, comme l'Autriche» dans le cas où Berlin refoule vers l'Autriche les demandeurs d'asile déjà enregistrés dans un pays de l'Union européenne, a estimé mardi Sebastian Kurz devant le Parlement européen à Strasbourg, alors qu'il vient juste de s'installer à la tête de la présidence tournante de l'UE pour les six prochains mois.

    Face à la perspective d'un effet domino en Europe que pourrait causer une telle mesure, M.Kurz a voulu rassurer à Strasbourg sur son attachement à la libre circulation en Europe, selon l'AFP.

    Le ministre Seehofer a déclaré aux journalistes, à l'issue de sa rencontre avec Angela Merkel, qu'ils avaient trouvé «un bon compromis» et un accord clair sur la façon d'empêcher à l'avenir l'immigration illégale aux frontières entre l'Allemagne et l'Autriche. Selon le texte du communiqué publié après la rencontre, ils sont «convenus de travailler au perfectionnement de l'ordre, au renforcement des contrôles et à la limitation des migrations secondaires».

     

    Lire aussi:

    Emmanuel Macron et Sebastian Kurz, deux leaders pour une Union antinomique
    Le virage à droite de la nouvelle coalition autrichienne inquiète Bruxelles
    Sebastian Kurz part-il à Moscou à la recherche de l'«amitié»?
    Tags:
    migration, Horst Seehofer, Sebastian Kurz, Angela Merkel, Vienne, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik