Ecoutez Radio Sputnik
    Le premier ministre hongrois Viktor Orban

    Ambassadeur de France à Budapest limogé, le gouvernement peut «le changer sans raison»

    © Sputnik . Sergei Guneev
    International
    URL courte
    Elliot Lelievre
    16242

    Eric Fournier, l’ambassadeur de France en poste à Budapest, a été limogé par Emmanuel Macron suite à des propos défendant la politique de Viktor Orban, tenus dans une note confidentielle qui a fuité dans les médias. La révocation est-elle justifiée? Sputnik a interrogé un ancien diplomate du Quai d’Orsay pour connaître son avis.

    Un ambassadeur en poste peut-il être limogé pour des propos contraires à la ligne du gouvernement, si ceux-ci sont confidentiels et destinés au ministère des Affaires étrangères? C'est la question qui se pose avec le cas de l'ambassadeur de France à Budapest après la fuite d'une note interne publiée par Mediapart.

    Dans cette note, datée du 18 juin dernier, l'ambassadeur de France en Hongrie, Éric Fournier, avait en effet dénoncé la «magyarophobie» des médias français et anglo-saxons et défendu la politique menée par Viktor Orban, notamment sur la «gestion des mouvements migratoires illégaux», prenant ainsi le contrepied de la ligne défendue par le gouvernement d'Emmanuel Macron.

    «Le négociateur peut estimer que le mandat ne pourra pas être atteint et qu'il faut changer un peu de position. En général, si l'on estime que le mandat ne pourra pas être atteint il faut le dire», estimait, en off, un ancien ambassadeur et fonctionnaire du Quai d'Orsay.

    Alors que le Président de la République avait assuré à l'Obs le 30 juin dernier que révoquer un ambassadeur pour des propos tenus en interne reviendrait à «créer un délit d'opinion dans la fonction publique», il semble avoir brusquement changé d'avis puisque monsieur Fournier a été limogé et remplacé par Pascale Andreani le 2 juillet.

    «Une décision comme celle-ci ne se prend pas à la légère, je suppose qu'elle est complètement fondée, mais je n'ai pas les éléments, je ne sais pas comment cette note est arrivée chez Mediapart et je ne sais pas s'il y avait une intention de la rendre publique. Ce genre de décision ne se prend pas au hasard et je suppose qu'elle est complètement justifiée», explique à Sputnik l'ancien ambassadeur.

    La note aurait-elle fuité pour écarter l'ambassadeur, comme le suggère l'ex-sénateur Yves Pozzo di Borgo dans un tweet?

    ​Interrogé sur le poids du clivage gauche-droite au Quai d'Orsay et sur la possibilité que monsieur Fournier, connu pour ses positions plutôt à droite du spectre politique, notamment sur la question migratoire abordée dans la notre incriminante, ait été victime de l'aile gauche du ministère des Affaires étrangères, l'ancien diplomate refuse de sortir de sa réserve:

    «Je n'ai aucune information là-dessus. Quant au clivage gauche-droite, c'est un clivage qui a toujours existé, mais certainement beaucoup moins au Quai qu'ailleurs. En général, c'est un élément de consensus de considérer que la politique internationale est le domaine où il y a le moins de désaccords.»

    Alors, si la révocation de monsieur Fournier ne relève ni du clivage gauche-droite ni de la nature de ses propos, ceux-ci ayant été tenus en interne et non en public, est-ce possible qu'il ait été limogé suite à l'ampleur de l'affaire dans la presse ces derniers jours? Possible, selon le fonctionnaire du Quai d'Orsay interrogé, même s'il rappelle que le gouvernement n'a besoin d'aucune raison pour révoquer un ambassadeur en poste.

    «L'ambassadeur fait partie des postes à disposition du gouvernement, il les change quand il veut et s'il le veut il les change sans raison.»

    Lire aussi:

    Un nouvel ambassadeur de Russie en France d'ici novembre
    Élections: ces députés LR qui font du pied à En Marche!
    Renvoi de Comey et remplacement de l’ambassadeur russe aux USA: aucun lien dit Moscou
    Tags:
    ambassadeur, Viktor Orban, Emmanuel Macron, Budapest, Hongrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik