Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rouhani

    Téhéran réagit aux menaces des USA de couper les revenus du pétrole iranien

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    8390

    Les Etats-Unis ne pourront jamais empêcher l'Iran d'exporter son pétrole, a assuré aux journalistes européens le Président iranien Hassan Rohani, tout en qualifiant l'annonce du département d'Etat américain de «pure imagination».

    Le Président iranien Hassan Rohani a qualifié mardi de «pure imagination» l'annonce faite par les Etats-Unis de mettre un terme à l'exportation de pétrole iranien et a dénoncé ces «sanctions aveugles» comme la pire des violation aux droits de l'homme.

    «Ce sont en fait des propos exagérés qui ne pourront jamais se réaliser» leur a répondu le Président iranien, lors d'une conférence de presse à Berne avec le président de la Confédération helvétique, Alain Berset.

    «Un tel scénario signifierait de la part des Etats-Unis d'imposer une politique impérialiste en violation flagrante des lois et règlements internationaux», a ajouté M. Rohani.

    «Il s'agit vraiment de pure imagination, infondée, injuste, qu'un jour tous les producteurs de pétrole soient autorisés à exporter leur pétrole sauf l'Iran», a-t-il conclu.

    Depuis leur retrait en mai de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, les Etats-Unis ont annoncé le rétablissement de sanctions contre l'Iran et veulent notamment «réduire à zéro» ses revenus tirés de ses ventes de pétrole brut, comme l'annonçait lundi le directeur politique du département d'État, Brian Hook.

    Ce dernier a confirmé lundi le rétablissement de sanctions américaines envers l'Iran dans le secteur automobile mais aussi le commerce d'or et d'autres métaux précieux, et ce dès le 6 août prochain. Il a également annoncé des sanctions contre les transactions liées au pétrole et contre la banque centrale iranienne à partir du 4 novembre.

    Washington a par ailleurs menacé de punir les entreprises étrangères qui feront affaire avec Téhéran.

    Le responsable du département d'Etat a ajouté que les Etats-Unis étaient «confiants qu'il existe une capacité mondiale suffisante pour la production supplémentaire de pétrole».

    L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole et alliée de Washington, a confirmé mardi être prête à augmenter sa production de brut si nécessaire.

    Lire aussi:

    L’Iran menace les États-Unis d’empêcher les exportations pétrolières du Golfe
    Téhéran explique comment les sanctions US ont relancé ses exportations de pétrole
    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    Tags:
    pétrole, Hassan Rohani, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik