Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rouhani

    Téhéran réagit aux menaces des USA de couper les revenus du pétrole iranien

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    8390

    Les Etats-Unis ne pourront jamais empêcher l'Iran d'exporter son pétrole, a assuré aux journalistes européens le Président iranien Hassan Rohani, tout en qualifiant l'annonce du département d'Etat américain de «pure imagination».

    Le Président iranien Hassan Rohani a qualifié mardi de «pure imagination» l'annonce faite par les Etats-Unis de mettre un terme à l'exportation de pétrole iranien et a dénoncé ces «sanctions aveugles» comme la pire des violation aux droits de l'homme.

    «Ce sont en fait des propos exagérés qui ne pourront jamais se réaliser» leur a répondu le Président iranien, lors d'une conférence de presse à Berne avec le président de la Confédération helvétique, Alain Berset.

    «Un tel scénario signifierait de la part des Etats-Unis d'imposer une politique impérialiste en violation flagrante des lois et règlements internationaux», a ajouté M. Rohani.

    «Il s'agit vraiment de pure imagination, infondée, injuste, qu'un jour tous les producteurs de pétrole soient autorisés à exporter leur pétrole sauf l'Iran», a-t-il conclu.

    Depuis leur retrait en mai de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, les Etats-Unis ont annoncé le rétablissement de sanctions contre l'Iran et veulent notamment «réduire à zéro» ses revenus tirés de ses ventes de pétrole brut, comme l'annonçait lundi le directeur politique du département d'État, Brian Hook.

    Ce dernier a confirmé lundi le rétablissement de sanctions américaines envers l'Iran dans le secteur automobile mais aussi le commerce d'or et d'autres métaux précieux, et ce dès le 6 août prochain. Il a également annoncé des sanctions contre les transactions liées au pétrole et contre la banque centrale iranienne à partir du 4 novembre.

    Washington a par ailleurs menacé de punir les entreprises étrangères qui feront affaire avec Téhéran.

    Le responsable du département d'Etat a ajouté que les Etats-Unis étaient «confiants qu'il existe une capacité mondiale suffisante pour la production supplémentaire de pétrole».

    L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole et alliée de Washington, a confirmé mardi être prête à augmenter sa production de brut si nécessaire.

    Lire aussi:

    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    L'Iran a trouvé un moyen d’enfoncer les USA
    Moscou pourrait sauver l'Iran de l'isolement pétrolier
    Tags:
    pétrole, Hassan Rohani, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik