Ecoutez Radio Sputnik
    Dans la guerre commerciale imposée par les USA, la Chine est prête à épauler l’Europe

    Dans la guerre commerciale imposée par les USA, la Chine est prête à épauler l’Europe

    © REUTERS / Virginia Mayo/Pool
    International
    URL courte
    6220

    L’aggravation des contradictions commerciales avec les États-Unis pousse la Chine et l’Union européenne, partisans du libre-échange mondial, à cimenter leur partenariat, ont relevé à Sputnik des analystes russe et chinois à la veille d’un voyage du Premier ministre chinois Li Keqiang en Europe.

    Dans le cadre des visites officielles en Bulgarie et en Allemagne, du 5 au 10 juillet, le Premier ministre chinois Li Keqiang participera à la 7e Rencontre des dirigeants de la Chine et des pays d'Europe centrale et orientale à Sofia. Il coprésidera également à Berlin le 5e cycle de la consultation intergouvernementale sino-allemande avec son homologue, Angela Merkel.

    «L'Europe n'admet pas que Trump ait remis en question la participation même des États-Unis à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). La Chine ne l'accepte pas non plus, car elle ne veut pas du tout renoncer aux règles internationales du jeu économique, du commerce. Aussi, les Européens espèrent-ils bien que Pékin tiendra compte de leurs préoccupations», a déclaré à Sputnik Youri Roubinski, de l'Institut de l'Europe de l'Académie des sciences de Russie.

    Et de rappeler que dans le contexte de la guerre commerciale déclenchée par les États-Unis, l'Union européenne restait le principal partenaire économique de la Chine.

    La Chine espère de son côté que les Européens comprendront eux aussi sa position de défense d'un système de commerce multilatéral basé sur des règles, a indiqué un autre interlocuteur de l'agence, Liu Dian, de l'Université populaire de Chine.

    «On observe aujourd'hui dans la sphère économique et commerciale universelle des tendances contraires à la mondialisation. Le protectionnisme commercial en est une», a poursuivi M.Liu.

    Et d'ajouter que cette tendance n'existait plus comme un simple mouvement idéologique, mais déterminait d'ores et déjà la politique pratiquée par l'administration américaine.

    «Dans ces conditions, la Chine et l'UE, en tant que puissantes économies mondiales, restent des partisans infaillibles des mécanismes commerciaux multilatéraux, tels que l'OMC», a insisté l'expert chinois.

    Il a par ailleurs signalé une transformation qui s'était opérée dans la vision stratégique de la Chine par les États-Unis.

    «Ils [les Américains, ndlr] considèrent désormais la Chine non seulement comme un autre système, mais comme un adversaire stratégique», a supposé M.Liu.

    Le voyage de Li Keqiang en Europe anticipe le sommet Chine-UE qui se déroulera à Pékin les 16 et 17 juillet. Selon les interlocuteurs de Sputnik, les visites du Premier ministre chinois à Sofia et à Berlin doivent manifester le désir, la capacité et la disposition des parties à soumettre leur partenariat naturel aux intérêts de la résistance dans les guerres commerciales imposées par les États-Unis. Pour ce qui est de la Chine, tout porte à croire qu'elle est prête à y épauler les Européens.

    Lire aussi:

    Chine-UE: quelles chances pour trouver un sérieux compromis face aux taxes US?
    Mission épineuse du Président français à Pékin
    Le protectionnisme US pousse l’UE vers le partenariat avec la Chine
    Tags:
    mondialisation, économie, libre-échange, guerre commerciale, protectionnisme, Université populaire de Chine, Académie des sciences de Russie, Union européenne (UE), Sputnik, OMC, Youri Roubinski, Liu Dian, Li Keqiang, Angela Merkel, Donald Trump, Berlin, Allemagne, Sofia, Bulgarie, Europe, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik