International
URL courte
5192
S'abonner

Après l’arrestation du diplomate iranien dans l’affaire de l’attentat déjoué planifié non loin de Paris, le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs de France et de Belgique, ainsi que le chargé d’affaires d’Allemagne à Téhéran.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a exprimé sa protestation à l'encontre de la France et de l'Allemagne après l'arrestation du diplomate iranien en poste à Vienne, suspecté d'être un contact des Belges d'origine iranienne soupçonnés d'avoir préparé un attentat non loin de Paris, selon le porte-parole du ministère iranien, Bahram Qasemi.

Les ambassadeurs de France, de Belgique et le chargé d'affaires d'Allemagne à Téhéran ont été convoqués, d'après M.Qasemi. La diplomatie iranienne est d'ailleurs revenue sur l'immunité diplomatique, exigeant de libérer immédiatement et sans condition l'interpelé.

L'attentat à la bombe était planifié pour le 30 juin contre une réunion de l'opposition iranienne organisée par l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien (OMPI), un parti d'opposition iranien fondé en 1965 et interdit par les autorités iraniennes en 1981. Les informations sur l'attaque déjouée sont apparues la veille de la visite d'Hassan Rohani en Suisse et en Autriche.

Le parquet fédéral belge a annoncé avoir arrêté, à Woluwe-Saint-Pierre, deux Belges d'origine iranienne qui auraient préparé un attentat à la bombe le 30 juin contre l'opposition iranienne réunie près de Paris. Des démineurs belges ont retrouvé dans la voiture du couple inculpé du matériel pour fabriquer une bombe, dont 500 grammes d'explosif TATP et un détonateur, selon la RTBF. Un contact du couple, un diplomate iranien en poste à Vienne, a été interpellé en Allemagne, ainsi qu'un complice présumé en France.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a réagi à l'arrestation. Téhéran a ainsi dénoncé, d'une part, les allégations concernant une prétendue opération iranienne et, d'autre part, le «stratagème sinistre et mensonger» de l'attentat déjoué visant la France.

Lire aussi:

Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Un CRS lié à deux affaires de violences mène les rangs policiers au défilé du 14 juillet, affirme Libération
Le site militaire FAR-Maroc publie des photos satellites montrant des «bases algériennes» à la frontière - vidéo
Tags:
ambassadeur, attentat déjoué, Belgique, Allemagne, France, Iran, Téhéran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook