International
URL courte
513
S'abonner

Depuis le 1er juillet, l’Autriche assume la présidence tournante du Conseil de l’UE, et Vienne a annoncé son intention de se concentrer sur la sécurité et la lutte contre les migrations clandestines, ainsi que sur la stabilité dans les pays voisins. Ce programme ne mentionne même pas la Turquie, ont indiqué des politologues turcs à Sputnik.

Les relations actuelles entre la Turquie et l'Autriche, ainsi que les relations entre la Turquie et l'ensemble des pays européens sont tendues, alors que la présidence du Conseil de l'Union européenne est plutôt symbolique, a rappelé à Sputnik Can Baydarol, vice-président de l'Association turque sur les questions de l'UE et les études globales.

«Il est difficile de compter sur une assistance substantielle de la part de l'UE à l'avenir, à part sa décision de débloquer trois milliards d'euros pour les besoins des réfugiés», a estimé l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, la qualité des relations entre la Turquie et l'UE est à présent plutôt mauvaise.

«C'est pourquoi je n'ai pas d'illusions quant à cette période [de la présidence autrichienne du Conseil de l'UE, ndlr]», a avoué M.Baydarol.

Un autre interlocuteur de Sputnik, le politologue Sezgin Mercan a indiqué qu'il ne s'attendait lui non plus à rien de bon pour la Turquie sous la présidence autrichienne du Conseil de l'Union européenne.

«La Turquie a vécu une crise dans ses relations avec bien des pays et en premier lieu avec l'Autriche. Je suppose par conséquent que dans de telles conditions, la présidence autrichienne n'assurera pas de dynamique positive pour la Turquie», a-t-il résumé.

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Tags:
Turquie, Autriche, Can Baydarol, Sezgin Mercan, Union européenne (UE), Sputnik, Conseil européen, relations, présidence, tensions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook