International
URL courte
15433
S'abonner

Téhéran a menacé d'ordonner le blocage du détroit d’Ormuz si Washington mettait à exécution son projet d'imposer des pénalités financières aux pays qui continueront à importer du pétrole iranien après le 4 novembre.

Hassan Rohani a menacé de bloquer le trafic pétrolier des pays voisins si les États-Unis prennent de nouvelles sanctions contre les ventes pétrolières iraniennes, relate Reuters.

Le Président iranien n'a pas précisé ce qu'il entendait par là, mais un commandant des Gardiens de la Révolution iranienne s'est dit mercredi prêt à s'opposer aux exportations pétrolières des pays du Golfe si les États-Unis imposent un boycott international sur les hydrocarbures iraniens.

«S'ils veulent bloquer les exportations iraniennes de pétrole, nous ne permettrons à aucune cargaison pétrolière de passer par le détroit d'Ormuz», a déclaré Ismaïl Kowsari, selon le site internet du Club des jeunes journalistes (YJC).

Jusqu'à 30% des exportations mondiales de pétrole transitent par cette voie maritime.

Washington a menacé d'imposer des pénalités financières aux pays qui continueront à importer du pétrole iranien après le 4 novembre.

Le Président américain a retiré les États-Unis de l'accord de Vienne, qui encadre le programme nucléaire iranien en échange de la levée de certaines sanctions.

Hassan Rohani, qui se trouve à Vienne pour tenter de sauver l'accord dénoncé par Donald Trump, a dit que les sanctions américaines contre l'Iran étaient assimilables à «un crime et une agression». Il a appelé les États européens et d'autres pays à défendre son pays contre la politique de Donald Trump.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
pétrole, États-Unis, Golfe persique, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook