Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Nasrallah

    Comment le Hezbollah libanais participe au retour à la maison de réfugiés syriens

    © AP Photo / Hussein Malla
    International
    URL courte
    3260

    Formé sur l’ordre d’Hassan Nasrallah, secrétaire général du mouvement chiite libanais Hezbollah, le comité d’aide aux réfugiés syriens souhaitant retourner dans leur pays natal est récemment entré en action. Sputnik a pu rencontrer l’ancien député du parlement du Liban Nawar al Sahili, responsable de la direction du projet.

    Le comité d'aide aux réfugiés syriens souhaitant retourner dans leur pays natal a ouvert au Liban ses bureaux où sont accumulées des listes de Syriens ayant fui le conflit dans leur pays et souhaitant désormais y retourner, raconte Nawar al Sahili à Sputnik.

    «Nous avons ouvert neuf bureaux dans différentes régions du pays. Le travail vient de démarrer. Des ressortissants syriens s'y rendent d'abord et remplissent les formulaires que nous leur présentons. Ensuite, nous envoyons ces papiers à toutes les instances compétentes du Liban et de la Syrie. Quand un nombre suffisant de candidats au rapatriement se réunira, nous remplirons toutes les formalités requises, nous leurs garantissons un retour sécurisé et le plus simple possible dans leur pays», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le Hezbollah travaille actuellement en étroite coopération avec le gouvernement syrien et la sûreté générale du Liban, qui gère le dossier.

    «Nous faisons ce travail […] pour aider les Syriens à regagner leurs foyers au plus vite […] notamment parce que leur séjour au Liban constitue un lourd fardeau pour l'économie du pays, son infrastructure et le marché du travail. Nous défendons avant tout les intérêts des Libanais. Nous aimons beaucoup nos frères syriens, mais les Libanais méritent désormais du repos après tous ces problèmes accumulés», a résumé le militant du Hezbollah.

    Le Liban accueille aujourd'hui plus d'un million de Syriens ayant fui la guerre qui ravage leur pays depuis 2011.

    Lire aussi:

    Ni le Hezbollah ni l'Iran ne partiront de Syrie avant sa totale libération des terroristes
    Réfugiés syriens, une monnaie d’échange pour l’Onu et l’UE?
    Le Liban attaqué par la Ligue arabe, Aoun commente le «partenariat avec les terroristes»
    Tags:
    dossier syrien, coordination, gouvernement, guerre, rapatriement volontaire, réfugiés syriens, Sputnik, Hezbollah, Nawar al Sahili, Hassan Nasrallah, Syrie, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik