Ecoutez Radio Sputnik
    Mike Pompeo

    Pour la première fois, Kim Jong-un n'accueille pas Mike Pompeo

    © AFP 2018 SAUL LOEB
    International
    URL courte
    32851

    La troisième visite du secrétaire d'État américain en Corée du Nord s'achève, mais semble avoir porté moins de fruits que les rencontres précédentes avec des représentants nord-coréens.

    La troisième rencontre de Mike Pompeo avec la partie nord-coréenne s'avère être moins fructueuse que les précédents contacts entre les deux pays. Tout d'abord, le déplacement du secrétaire d'État américain prévoyait une entrevue avec Kim Jong-un, qui avait auparavant par deux fois personnellement accueilli l'Américain. Cette fois, la réunion annoncée n'a pas eu lieu.

    En outre, malgré les déclarations de Pompeo sur les progrès lors des deux jours de négociations, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a exprimé son extrême regret et son insatisfaction face à ces résultats.

    Avant le sommet Trump-Kim, le secrétaire d'État américain avait fait part de bons résultats de ses rendez-vous avec le dirigeant nord-coréen. D'une part, Pyongyang a rendu aux États-Unis trois citoyens américains qui étaient détenus. De l'autre, cela a eu pour résultat un sommet qui a jeté les bases pour le processus de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

    Ce mois-ci, le premier jour des négociations s'est déroulé sans la participation du dirigeant nord-coréen. Du côté de la Corée du Nord, la délégation était dirigée par Kim Yong-chol, vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de Corée et bras droit de Kim Jong-un.

    Lorsque les négociateurs se sont ensuite rencontrés samedi matin, Kim Yong-chol a supposé que Pompeo aurait dû avoir mal dormi pendant la nuit, réfléchissant à leurs discussions du vendredi. Cependant, le secrétaire d'État américain a rejeté ces dires.

    Avant de quitter Pyongyang, Mike Pompeo a déclaré aux journalistes qu'ils étaient parvenus à un certain progrès sur les sujets clés: la dénucléarisation et l'élimination des armes de destruction massive. En outre, une réunion des représentants des deux pays sur le retour des restes des soldats américains tués pendant la guerre de Corée a été fixée pour le 12 juillet.

    Or, malgré les succès mentionnés par le secrétaire d'État américain, la partie nord-coréenne ne semble pas être satisfaite. Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a diffusé un communiqué où il a exprimé son extrême regret par le fait que les États-Unis «n'ont pas abordé les questions fondamentales nécessaires pour améliorer les relations» entre les pays. Parmi ces problèmes figurent notamment la signature d'une déclaration sur la fin de la guerre et le fait que les États-Unis ne retiraient pas leurs militaires de la Corée du Sud.

    «La confiance entre nos pays n'a pas été renforcée, et ces pourparlers nous ont mis dans une situation dangereuse, dans laquelle notre désir de dénucléarisation peut lui-même être ébranlé», a ajouté le ministère des Affaires étrangères.

    Lire aussi:

    Un représentant de Pyongyang arrive à New-York pour préparer le sommet entre Kim et Trump
    Pompeo raconte une blague sur le meurtre de Kim Jong-un à… Kim Jong-un
    Kim Jong-un s’exprime sur sa future rencontre avec Donald Trump
    Tags:
    regrets, dénucléarisation, armes de destruction massive, pourparlers, résultats, rencontre, Kim Yong-chol, Mike Pompeo, Kim Jong-un, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik