International
URL courte
9213
S'abonner

Alors que Donald Trump a récemment déclaré aux journalistes qu’il n’était pas exclu que les États-Unis reconnaissent la Crimée en tant que territoire appartenant à la Russie, le représentant spécial américain pour l'Ukraine Kurt Volker a expliqué ce que voulait vraiment dire le Président US.

Les États-Unis n'ont pas l'intention de reconnaître la Crimée en tant que partie intégrante du territoire russe et les médias américains ont mal interprété la position du locataire de la Maison-Blanche, a déclaré Kurt Volker, représentant spécial américain pour l'Ukraine, dans une interview à la chaîne de télévision allemande en langue russe OstWest.

«La Maison-Blanche a exprimé de façon très claire que le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton et la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders avaient précisé que les États-Unis ne prévoyaient pas de reconnaître l'annexion russe de la Crimée», a déclaré le diplomate.

Kurt Volker a notamment ajouté que Moscou était responsable de la «guerre hybride» en Crimée et du conflit dans le Donbass, ce qui, à son avis, ce qui était à l'origine de l'opinion défavorable sur la Russie en vogue dans la population ukrainienne.

Auparavant, interrogé sur la reconnaissance du rattachement de la Crimée à la Russie, Donald Trump avait répondu: «On va voir», ce qui avait été interprété par des médias US comme le signe que le dirigeant n'écartait pas cette possibilité.

 

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
médias, Kurt Volker, Donald Trump, États-Unis, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook