Ecoutez Radio Sputnik
    La police allemande

    Une bombe de l’époque de la Seconde Guerre mondiale désamorcée en Allemagne (photo)

    © AFP 2018 Bernd Thissen/dpa
    International
    URL courte
    260

    Le 8 juillet, plus de 4.000 personnes ont été évacuées à Wolfsburg, en Allemagne, où les spécialistes ont désamorcé une bombe de l’époque de la Seconde Guerre mondiale découverte sur le territoire de l’usine Volkswagen.

    Une bombe de l'époque de la Seconde Guerre mondiale a été désamorcée dimanche dans la ville allemande de Wolfsburg, dans le land de Basse-Saxe, annoncent les autorités locales.

    Les informations sur le poids de cette bombe sont divergentes. Il oscille, selon des médias locaux, entre 250 et 1000 kilogrammes.

    Avant le début des opérations de désamorçage de la munition, près de 4.000 personnes ont été évacuées dans un rayon d'un kilomètre autour du lieu de la découverte, indiquent des médias. Certaines routes ont été bloquées, la circulation de trains a été suspendue.

    «Les services de sécurité et les forces de l'ordre ont bien collaboré. […] Merci aux volontaires pour leur aide, merci aussi à la population et aux entreprises touchées [par l'évacuation, ndlr] pour leur compréhension et leur coopération», ont écrit les autorités de la ville sur leur compte Twitter.

    ​Selon le porte-parole de l'administration de Wolfsburg, la bombe a été découverte par des ouvriers du bâtiment sur le territoire de l'usine Volkswagen qui avait été ciblée par l'aviation alliée lors de la Seconde Guerre mondiale. Au cours des années précédentes, d'autres bombes avaient été retrouvées dans cette usine.

    Lire aussi:

    Cette découverte dans un jardin en Allemagne provoque l’évacuation de 26.000 personnes
    Les bombes les plus puissantes larguées lors des guerres
    Allemagne: 10.000 personnes évacuées après la découverte d'une bombe de la 2e GM
    Tags:
    usine, munitions, évacuation, bombe, Seconde Guerre mondiale, Volkswagen AG, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik