Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Les Européens terrorisés par l'imprévisibilité de Trump, selon un ex-chef du Pentagone

    © REUTERS / Yves Herman
    International
    URL courte
    13169

    Les Européens éprouvent une peur bleue à cause du caractère imprévisible de l'actuel locataire de la Maison-Blanche, estime un des anciens chefs du Pentagone, Leon Panetta.

    Les partenaires européens de Washington craignent que la politique «America First» de Donald Trump ne porte un coup sévère à l'Alliance atlantique, selon l'ancien secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta.

    «Ils ont une peur bleue du caractère imprévisible de l'actuel Président des États-Unis. Ils sont de plus en plus préoccupés par le fait qu'il fait des choses en se fondant non sur ce qui est du meilleur intérêt mais uniquement sur sa vision de l'America First», a déclaré M.Panetta dans un entretien accordé à The McClatchy Company.

    Les autorités européennes redoutent surtout un scénario dans lequel Donald Trump retirera les troupes américaines du continent si les membres européens de l'Otan n'investissaient plus dans la défense, insiste l'ancien chef du Pentagone.

    Auparavant, les pays de l'Otan s'étaient engagés à investir chaque année 2% de leur PIB dans les dépenses militaires jusqu'en 2024. Pourtant, certains pays, dont l'Allemagne et l'Espagne, ne devraient pas atteindre cet objectif. La France envisage pour sa part d'augmenter ses dépenses militaires de plus d'un tiers entre 2017 et 2025 pour arriver à l'objectif fixé.

    À l'approche du sommet de l'Alliance programmé pour les 11 et 12 juillet à Bruxelles, la Maison-Blanche a envoyé des lettres aux leaders européens leur demandant de consacrer davantage d'argent aux besoins militaires.

    Selon Pew Research Center, à l'heure actuelle, plus de 60.000 soldats américains sont déployés en Europe, dont 35.000 en Allemagne, 12.000 en Italie, 8.500 en Grande-Bretagne et 3.300 en Espagne.

    Lire aussi:

    Sommet de l'Otan: Trump envoie des lettres d'alerte aux leaders européens
    La Russie veut «cimenter» l’équilibre nucléaire, selon le Kremlin
    Quelle réponse pour les USA face au refus allemand d'augmenter leur budget militaire?
    Tags:
    défense, alliés, dépenses militaires, OTAN, Pentagone, Leon Panetta, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik