Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou commente les informations sur ses entretiens présumés avec le sponsor du Brexit

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    International
    URL courte
    3161

    Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de «délirantes» les informations selon lesquelles l’ambassadeur de Russie à Londres Alexandre Iakovenko aurait secrètement rencontré le plus gros donateur de la campagne pro-Brexit.

    Les déclarations selon lesquelles l’ambassadeur de Russie au Royaume-Uni Alexandre Iakovenko aurait rencontré secrètement à 11 reprises l’homme d’affaires Arron Banks, qui promeut l’idée du Brexit, sont absolument insensées, a déclaré dimanche la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    «C’est un nouveau délire», a indiqué Mme Zakharova à la radio Govorit Moskva (Ici Moscou) commentant les informations à ce sujet diffusées par le journal britannique The Observer.

    Le nombre des rencontres présumées entre MM.Banks et Iakovenko ne cesse de croître dans les publications des médias britanniques. Selon les révélations de The Sunday Times, M.Banks, considéré comme le plus gros donateur de la campagne pro-Brexit par les médias, aurait déjeuné une fois avec le diplomate russe. Plus tard, M.Banks a avoué aux parlementaires britanniques qu’il avait eu deux ou trois rencontres avec M.Iakovenko. A présent, The Observer affirme disposer des preuves d’au moins 11 rencontres confidentielles entre les deux hommes qui se seraient tenues avant le référendum sur la sortie britannique de l’UE et deux mois plus tard.

    Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déjà ironiquement commenté l’hypothèse selon laquelle M.Banks seul était capable d’influer sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

    Fin mai, le Président russe Vladimir Poutine a qualifié de délirantes les spéculations sur l’ingérence présumée de la Russie dans le Brexit. Il a souligné que Moscou n’y était aucunement lié puisqu’il s’agissait «des processus internes en cours dans le Royaume-Uni».

    Lire aussi:

    L’ambassadeur russe à Londres précise qui est derrière l’affaire Skripal et pourquoi
    Ambassadeur russe sur Skripal: sans preuves, le battage médiatique s’épuisera vite
    Les fonctionnaires britanniques n’écarteraient pas un nouveau référendum sur le Brexit
    Tags:
    rencontre, Brexit, ministère russe des Affaires étrangères, The Observer, Arron Banks, Alexandre Iakovenko, Maria Zakharova, Royaume-Uni, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik