Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux russe et américain (image d'illustration)

    L’ambassadeur américain auprès de l’Otan indique quel rôle doit jouer la Russie

    © REUTERS / Maxim Shemetov
    International
    URL courte
    24244

    Le représentant permanent des États-Unis auprès de l’Otan a estimé qu’en dépit des sanctions américaines Moscou devrait être un allié et un partenaire commercial de Washington.

    Les États-Unis souhaitent que la Russie soit leur allié et partenaire commercial, a déclaré dimanche Kay Bailey Hutchinson, ambassadrice des États-Unis auprès de l'Otan, à la veille du sommet russo-américain programmé à Helsinki pour le 16 juillet.

    «Je crois que le Président [Trump, ndlr] appellera Vladimir Poutine à changer de politique. Nous souhaitons que la Russie soit un allié, un partenaire commercial, mais nous avons actuellement des sanctions contre la Russie en raison de sa conduite hostile», a indiqué Mme Hutchinson à la chaîne de télévision CBS.

    Les Présidents russe et américain envisagent de se rencontrer le 16 juillet prochain à Helsinki, en Finlande, pour évoquer les perspectives de développement des relations bilatérales et des dossiers internationaux d’actualité. Ce sera la première rencontre «grand format» des deux dirigeants hors de forums internationaux. MM.Trump et Poutine se sont croisés pour la première fois à Hambourg en 2017 en marge du sommet du G20 avant de s’entretenir au Vietnam lors d’un sommet de l’Association des pays de coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC).

    Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont envenimées en raison de la crise en Ukraine et de l’adhésion de la Crimée à la Russie. L’Occident a adopté des sanctions contre Moscou qui a réagi en optant pour la réduction des importations. La Russie a plusieurs fois qualifié le langage des sanctions de contre-productif.


    Lire aussi:

    Trump s'est plaint à Poutine de ses «stupides» conseillers
    Trump dévoile les thèmes de sa rencontre avec Poutine à Helsinki
    Le Kremlin définit qui est Trump pour son «rival» Poutine
    Tags:
    partenaire, alliés, Vladimir Poutine, Donald Trump, Kay Bailey Hutchinson, Helsinki, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik