International
URL courte
201045
S'abonner

Theresa May a donné la vraie raison du départ de Boris Johnson qui a présenté lundi sa démission. Selon elle, le chef de la diplomatie britannique désapprouve le plan des négociations avec l'UE concernant les relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne après leur «divorce» en 2019.

Le secrétaire du Foreign Office Boris Johnson et le ministre britannique du Brexit David Davis ont démissionné parce qu'ils ne soutenaient pas le plan des négociations entre Londres et l'UE et les modalités de leurs relations après le Brexit, a annoncé lundi la Première ministre Theresa May devant les membres de la Chambre des communes.

«Nous sommes en désaccord sur la meilleure manière de mettre à exécution notre engagement commun d'honorer le résultat du référendum» de juin 2016, a indiqué Mme May.

Elle a toutefois apprécié le travail réalisé par l'ancien ministre du Brexit David Davis «pour les efforts qu'il a déployés pour créer un nouveau ministère et faire adopter la plupart des lois importantes pour des générations entières».

Theresa May a l'intention de maintenir des relations économiques étroites avec l'UE après le Brexit, prévu pour le 29 mars 2019, ce qui est considéré comme un «Brexit doux» par opposition au «Brexit dur» souhaité par les partisans d'une rupture nette avec Bruxelles.

Le ministre britannique en charge du Brexit, David Davis, a annoncé sa démission du gouvernement dimanche soir en expliquant qu'il ne voulait pas être «un conscrit réticent» au plan de sortie de l'UE suivi par Theresa May. Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, considéré comme un partisan du «Brexit dur», a présenté sa démission ce lundi.

Lire aussi:

Un homme tue une employée du Pôle emploi de Valence
Sans masque, des policiers dansent la macarena dans un commissariat d’Aubervilliers en plein couvre-feu – vidéo
Par peur, le projet d’appeler un collège Samuel Paty ne verra pas le jour dans le Var
Neuf mineurs ont été interpellés dans l'affaire Yuriy
Tags:
démission, Boris Johnson, Theresa May, David Davis, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook