International
URL courte
2150
S'abonner

Après la démission du secrétaire du Foreign Office Boris Johnson et du ministre britannique en charge du Brexit David Davis, Teresa May a pris la parole au parlement britannique afin de remercier ses collègues et aborder le sujet du Brexit. Pourtant, son discours a été perturbé, car les personnes présentes dans la salle ont commencé à rire fort…

Lors du discours de la Première ministre britannique Theresa May au parlement après les démissions de David Davis et de Boris Johnson, les membres du parlement ont éclaté de rire.

Dans son discours, May a remercié les membres du bureau de David Davis et Boris Johnson qui avaient quitté leurs fonctions pour le travail accompli précédemment. Selon elle, le gouvernement est arrivé à la conclusion qu'il était nécessaire de préparer soigneusement toutes les options concernant l'issue des négociations avec l'Union européenne sur le Brexit. Comme l'a souligné May, qu'un accord soit trouvé avec Bruxelles n'est pas garanti lorsque le Brexit deviendra effectif.

Le discours de la Première ministre a été interrompu à plusieurs reprises par les rires des membres du parlement.

Ainsi, après les mots de May sur sa gratitude à l'égard du secrétaire d'État sortant des Affaires étrangères, Boris Johnson, pour «la passion avec laquelle il défendait les intérêts du Royaume-Uni», on a entendu des éclats de rire dans la salle, après quoi les parlementaires ont été rappelés à l'ordre.

La Première ministre a également déclaré que l'accord, négocié vendredi dernier par le gouvernement, était «un plan responsable et digne de confiance», notant que les modalités du Brexit proposées par l'UE sont inacceptables.

«Si l'UE continue sur sa ligne, cela sera compliqué de trouver un accord», a déclaré Theresa May, admettant que le Brexit «lance un défi à l'Union européenne».

Après cela, la Première ministre a dû attendre quelques secondes avant de continuer son discours, car plusieurs personnes présentes couvraient ses paroles de leurs rires. À Londres, il y a de plus en plus de déclarations selon lesquelles May devra choisir entre camper sur l'option qu'elle propose et conserver son poste.

Auparavant, le secrétaire du Foreign Office Boris Johnson et le ministre britannique du Brexit David Davis avaient démissionné parce qu'ils ne soutenaient pas le plan des négociations entre Londres et l'UE, et les modalités de leurs relations après le Brexit, a annoncé lundi la Première ministre Theresa May devant les membres de la Chambre des communes.

Lire aussi:

L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
réactions, rire, parlement, Theresa May, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik