Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro

    Une intervention armée US au Venezuela est-elle réelle?

    © AP Photo / Ariana Cubillos
    International
    URL courte
    12225

    À la veille de la Journée de l’Indépendance du Venezuela, qui est célébrée le 5 juillet, AP a publié une information selon laquelle Donald Trump aurait par le passé plus d’une fois évoqué une éventuelle intervention militaire des États-Unis dans ce pays d’Amérique latine. Sputnik s’en est entretenu avec un politologue vénézuélien.

    Une intervention militaire américaine au Venezuela est tout à fait possible que ce soit à court, à moyen ou à long terme, mais il ne s'agit sans doute pas seulement d'une ingérence armée proprement dite, a indiqué à Sputnik Jesús Mieres Vitanza, directeur du Centre analytique Topo el Molino, spécialisé dans le suivi de la situation internationale dans les domaines tels que la politique extérieure, la sécurité et la planification stratégique.

    «Une opération militaire coûterait cher à Washington parce qu'elle affecterait encore plus la crédibilité et le leadership des États-Unis en Amérique latine», a estimé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'il existait à présent un «Empire» créé par les États-Unis qui débordait largement des limites géographiques de ce pays et fonctionnait en lien très étroit avec les alliés stratégiques de Washington, des ONG et différentes transnationales.

    «Chaque jour, les frontières de cet "empire" s'élargissent, s'étendant à l'humanité toute entière. Il ne s'agit pas d'un élargissement géographique, mais plutôt d'un élargissement abstrait qui s'opère dans des sphères telles que la culture, la langue, le mode de vie, la mentalité […] Tout ce qui reste en dehors de cet empire sera qualifié de barbare et de mauvais. C'est tout ce qu'il faut éradiquer ou "civiliser" conformément aux critères dudit empire», a poursuivi le Vénézuélien.

    Selon ce dernier, la victoire d'Hugo Chavez à l'élection de 1999 a symbolisé la résistance à cet "empire".

    «Cela signifie que la guerre qui s'y déroule comme un acte de résistance aux États-Unis est interprétée par Washington comme une guerre contre des barbares. La lutte que mène Caracas contre les États-Unis est au fond une guerre contre la guerre en tant que telle», a souligné Jesús Mieres Vitanza.

    Il a relevé que les États-Unis avaient manifestement pour objectif de déstabiliser le Venezuela et d'en finir avec le gouvernement bolivarien.

    «Pour commencer, ils s'appliqueront à instaurer leur contrôle total sur le territoire par toute sorte de manœuvres politiques avant de démembrer l'État. […] Bien que les Américains n'aient pas encore entrepris d'intervention armée, ils assiègent le Venezuela chaque jour pour déstabiliser la nation et engendrer le chaos à grande échelle. Cela aggrave la situation incontrôlable et justifie ce qu'ils appellent une "intervention pour apporter une aide humanitaire"», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Pourquoi une intervention directe US au Venezuela est peu probable ?
    Sanctions US contre Maduro: le pétrole vénézuélien finalement épargné
    «La guerre hybride est le principal moyen utilisé par les USA pour faire la guerre»
    Tags:
    guerre, contrôle, alliés, ONG, empire, élection présidentielle, Centre analytique Topo el Molino (Venezuela), Sputnik, Hugo Chavez, Jesús Mieres Vitanza, Amérique latine, Washington, États-Unis, Caracas, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik