Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Entre Trump et le foot, les autorités belges ont préféré… les Diables rouges

    © REUTERS / Carlos Barria
    International
    URL courte
    8195

    Ni le Premier ministre ni le roi belges ne sont venus accueillir Donald Trump lors de son atterrissage mardi soir à Bruxelles en vue du sommet de l’Otan. Les hauts responsables étaient trop occupés à suivre le match entre les Bleus et les Diables rouges…

    Soit l'invité n'était pas si important, soit le foot l'a emporté hier soir sur la politique. Quoi qu'il en soit, ni le roi ni le Premier ministre belges ne sont venus saluer Donald Trump à son arrivée à Bruxelles en vue du sommet de l'Otan. La tâche d'accueillir le locataire de la Maison-Blanche a finalement été assumée la cheffe du protocole des Affaires étrangères, Françoise Gustin, a constaté l'agence Belga.

    Quant au roi, au moment où le Boeing de Trump arrivait à l'aéroport militaire de Melsbroek, vers 21h, il assistait avec son épouse au match France-Belgique à Saint-Pétersbourg. C'était également le cas du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui représentait le gouvernement fédéral en Russie tandis que le Premier ministre Charles Michel suivait la rencontre au «Hazard Village» à Braine-le-Comte, ajoute Le Soir.

    Le sommet annuel de l'Otan s'ouvre ce mercredi à Bruxelles dans un climat de nervosité et d'incertitudes alimenté par les critiques répétées de Donald Trump qui souhaite un «partage du fardeau déséquilibré» et qui sonnent comme une menace contre le principe de défense collective fondateur de l'Alliance atlantique.

    Un mois après la volte-face américaine au sommet du G7, les déclarations de ces derniers jours du Président américain sur l'«effort de défense» laissent présager de nouvelles discussions houleuses entre Washington et ses 28 alliés dans le QG flambant neuf de l'Otan situé dans la banlieue de la capitale belge.

    © Sputnik .

    Lire aussi:

    Entre Donald Trump et le foot, les autorités belges ont préféré… les Diables rouges
    Bruxelles veut coopérer avec Moscou pour éradiquer le terrorisme
    De candidat à Président, les positions de Trump face à l’Otan
    Tags:
    visite, football, OTAN, Donald Trump, Charles Michel, Belgique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik