International
URL courte
16845
S'abonner

À l'occasion du sommet de l'Otan qui se déroule actuellement à Bruxelles, le ministre turc des Affaires étrangères Mavlut Cavusoglu a tenu à justifier la position de son gouvernement suite à l'achat de systèmes de missiles S-400 russes.

La décision d'Ankara d'acheter des systèmes de missiles sol-air russes S-400 s'explique par la nécessité urgente pour la Turquie de protéger son espace aérien, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans le cadre du sommet de l'Otan à Bruxelles.

«La Turquie est un État souverain qui doit prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir la protection de ses frontières», a déclaré le ministre.

Selon lui, la Turquie désirait acheter des systèmes similaires aux États-Unis depuis dix ans «mais ces tentatives sont restées sans succès».

«Dans cette optique, la Turquie s'était également adressée aux autres alliés de l'Otan, toujours sans succès. Aussi, avons-nous accepté la proposition russe», a expliqué le chef de la diplomatie turque.

Il a ajouté que si un allié décidait de recourir à des sanctions à l'encontre de la Turquie, la démarche ne resterait pas sans riposte de la part d'Ankara.

Ces propos interviennent alors que Wess Mitchell, chargé des relations avec l'Europe et l'Otan au département d'État américain, avait récemment déclaré que la Turquie devrait s'attendre à des sanctions si elle décidait d'acheter à la Russie ses systèmes de missiles sol-air S-400.

Deuxième plus grande armée de l'Otan en terme d'effectifs, la Turquie a co-signé en décembre dernier avec la Russie un accord sur des livraisons de missiles S-400 pour près de 2,5 milliards d'euros. Ce contrat prévoit l'achat par Ankara de deux batteries de systèmes S-400. Les deux pays se sont mis d'accord quant à une coopération technique dans ce domaine qui permettrait à la Turquie de produire des missiles sol-air sur son propre territoire.

Le S-400 Triumph est le plus moderne système russe de défense antiaérienne et antimissile, également capable de détruire des cibles terrestres si nécessaire. La portée des missiles équipant les S-400 dépasse les 400 kilomètres et ils peuvent atteindre une altitude de 30 kilomètres.

Lire aussi:

Un garde-pêche roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Tags:
S-400, OTAN, Mevlut Cavusoglu, Ankara
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook