Ecoutez Radio Sputnik
    Grotte en Thaïlande

    Entre drame et coup de com: comment Elon Musk «a sauvé» les enfants piégés dans une grotte

    © AP Photo / Sakchai Lalit
    International
    URL courte
    Elena Semionova
    5014

    Bien qu’ayant émis plusieurs idées polémiques pour sauver les enfants coincés dans une grotte en Thaïlande, Elon Musk n’a pas pu les aider. Or, le gourou de la technologie a provoqué un emballement immédiat, faisant parler de lui dans tous les coins du monde. Était-ce son objectif ou un simple effet collatéral? Retour sur ce parcours médiatique.

    Le monde entier a pu pousser hier un soupir de soulagement. La saga des 12 enfants et de leur jeune entraîneur bloqués dans une grotte thaïlandaise inondée depuis le 23 juin a connu enfin un dénouement heureux. Un résultat devenu possible grâce à une centaine de spécialistes, dont des plongeurs et volontaires venus de plusieurs pays pour s'engager dans cette opération difficile.

    L'histoire a aussi trouvé un énorme écho à travers le globe. Les médias internationaux avaient envoyé des centaines de journalistes sur place. Les enfants ont reçu des messages de soutien de Donald Trump, de Lionel Messi et donc de l'emblématique ingénieur américain Elon Musk.

    Le nom de ce dernier, qui a provoqué l'emballement médiatique depuis le début du drame, a failli finalement éclipser ceux des vrais sauveteurs. Comptait-il en effet venir à la rescousse des enfants ou cherchait-il tout simplement à faire parler de lui? Quoi qu'il en soit, le patron américain de SpaceX et Tesla a sorti les unes après les autres des idées des plus ingénieuses pour venir en aide aux graçons.

    D'abord, Elon Mask a annoncé sur Twitter qu'il voulait créer un tunnel sous-marin à l'aide d'un tube en nylon pour traverser 6 km dans une grotte au relief perturbé. Et alors que le niveau d'eau continuait d'augmenter, le génie de la technologie n'avait pas peut-être pas pensé que son projet prendrait plus de temps que celui dont on disposait pour agir.

    L'ingénieur a ensuite proposé une nouvelle idée: utiliser des pièces de sa fusée Falcon pour en faire un mini-sous-marin. Son diamètre serait suffisamment petit pour passer dans les boyaux les plus étroits, tout en restant assez grand pour qu'un enfant s'y insère, les bras repliés sur le torse, s'enthousiasmait Musk, qui s'obstinait à laisser son appareil faire ses preuves dans cette grotte difficile d'accès.

    Faut-il s'en étonner, mais les sauveteurs ont rejeté toutes ses propositions. L'appareil «n'avait aucune valeur pratique» pour participer à l'évacuation, a déclaré le chef du quartier général de l'opération de sauvetage Narongsak Osotkhanakon.

    «Cet objet est d'une haute complexité, high-tech, mais nous ne pouvons pas l'utiliser dans cette mission», a-t-il affirmé.

    Ce rejet a suscité une vague de mécontentement chez le génie technologique, qui a jugé le sauveteur en chef insuffisamment compétent pour juger intelligemment de la valeur pratique de l'appareil.

    «Les ingénieurs de SpaceX sont profondément persuadés que le mini-sous-marin était en mesure de faire l'intégrité du chemin et ils étaient prêts à en faire la preuve à tout moment», a-t-il rétorqué, cité par The Guardian.

    Le patron de Tesla et ses projets hors de commun avaient déjà fait beaucoup parler d'eux auparavant.

    Tesla, une entreprise proposant une gamme de voitures de sport entièrement électriques censées révolutionner l'automobile, traverse une période pour le moins difficile qui risque de déboucher sur une faillite en bonne et due forme. La dernière création du groupe, la Model 3 qui devait lui permettre de viser une production de masse, subit des retards de production. Le cours de l'action à Wall Street a perdu quelque 25% depuis la fin du mois de février.

    SpaceX a quant à lui subi deux accidents coûteux ces deux dernières années, après une période de succès depuis sa création par Elon Musk en 2002. En septembre 2016, le lanceur a explosé sur le pas de tir de Cap Canaveral lors d'un essai statique des moteurs, détruisant un satellite de communication israélien de 200 millions de dollars.

    Le premier accident s'était produit en juin 2015 avec l'explosion de Falcon 9 peu après le décollage de Floride pour une mission de fret de la capsule Dragon vers l'ISS.

    Tesla fait aussi actuellement l'objet d'une enquête du NTSB, le régulateur des transports américain, à la suite d'un accident mortel impliquant une de ses voitures en Californie en mars.

    Autre idée ambitieuse d'Elon Mask, celle d'un vol habité vers Mars pour procéder à la colonisation de la planète rouge semble aussi pour le moins polémique. Pour arriver à le réaliser, il faudrait non seulement organiser la production de combustible, de denrées et de médicaments, mais aussi créer toute une économie industrielle en miniature. Il va de soi que la réaction de l'organisme humain à un long séjour sur Mars au terme d'un voyage dans l'espace constitue également un problème scientifique complexe, encore étudié dans le cadre de longues expériences médicales et biologiques menées notamment en Russie et aux États-Unis.

    Lire aussi:

    La vidéo du test du mini sous-marin pour les enfants en Thaïlande publiée
    Les frasques d'Elon Musk fait plonger Tesla en bourse
    Elon Musk proche d'une faillite déshonorante
    Tags:
    emballement, sauvetage, publicité, Tesla Motors, Elon Musk, Thaïlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik