International
URL courte
10328
S'abonner

La nouvelle de l’expulsion de deux diplomates russes de Grèce a été une énorme surprise et a suscité une vive inquiétude, a déclaré à Sputnik l’ancien ministre grec de l’Énergie Panagiotis Lafazanis, leader du parti Unité populaire.

Se référant à des sources diplomatiques, le journal grec Kathimerini annonce que l'expulsion de diplomates russes par Athènes est «une réponse à des actions illégales sur le territoire grec, ce qui représente une ingérence dans les affaires intérieures de la Grèce».

«Je crains que par cette démarche irréfléchie, la Grèce ne s'implique dans la campagne antirusse, celle de la guerre froide menée par les milieux les plus réactionnaires en Occident», a avoué à Sputnik Panagiotis Lafazanis.

Et d'ajouter qu'il était tout aussi inquiétant que cela témoignait de la soumission du gouvernement d'Alexis Tsipras à la politique américaine, notamment du "feu vert" donné par Athènes à l'adhésion de la Macédoine à l'Otan, dont l'objectif était d'isoler la Russie des Balkans.

«À mon avis, c'est une voie sans issue pour notre pays qui provoque des tensions entre la Grèce et la Russie, alors qu'Athènes a tout intérêt à promouvoir le partenariat stratégique avec Moscou», a résumé l'interlocuteur de l'agence.

Le gouvernement grec a décidé d'expulser deux diplomates russes et d'interdire l'entrée sur son territoire à deux autres. Athènes accuse la Russie de vouloir intervenir dans les affaires intérieures du pays et de commettre des actions illégales contre la sécurité nationale de la Grèce. Moscou a d'ores et déjà promis de riposter.

Lire aussi:

«En France, on n’aurait pas honte avec ce que l’on produit»: le propriétaire d’une pâtisserie en Russie se confie
Des jeunes Français assurent préférer la contamination par le Covid-19 à la vaccination
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
expulsions, diplomates, tensions, guerre froide, Kathimerini, Sputnik, OTAN, Alexis Tsipras, Panagiotis Lafazanis, Macédoine du Nord, États-Unis, Russie, Athènes, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook